On vous présente aujourd’hui un casque gaming de chez Roccat, le Elo 7.1 Air qui, comme son appellation le laisse à suggérer, est un combiné casque/micro sans-fil (le tout premier de la marque depuis le rachat de TurtleBeach si on ne dit pas de bêtise) disposant d’une prise en charge logicielle du son 7.1, avec une pointe de rétroéclairage RGB, le tout pour seulement 99€ un positionnement tarifaire très alléchant pour du wireless. Voici notre test.

Caractéristiques

  • Constructeur : Roccat
  • Modèle : Elo 7.1 Air
  • Type : Combiné casque/micro circum-auriculaire
  • Dimensions hauts-parleurs : 50 mm
  • Impédance : N/C
  • Plage de fréquences :
    • Écouteurs : 20 Hz – 20 kHz
    • Micro : N/C
  • Sensibilité : N/C
  • Connectique :
    • Sans-fil 2,4 Ghz
    • USB-C (recharge uniquement)
  • Rétroéclairage : Oui (RGB)
  • Fonctionnalités :
    • 7.1 virtuel
  • Compatibilité : PC (Windows)
  • Poids : 345 grammes
  • Autonomie annoncée : 24h
  • Garantie : 2 ans
  • Prix public conseillé : 99€

 

Le casque

On passera très vite sur le packaging du casque puisque le Elo 7.1 Air n’est fourni qu’avec le strict nécessaire. Le constructeur inclut donc dans le packaging une notice, un transmetteur USB pour la liaison sans-fil, un câble USB-C pour la recharge et le micro détachable. Pas d’autres accessoires en vue.

Esthétiquement, les premières impressions sont bonnes. Le casque a des finissions noir mat. Sa structure métallique appuyé par un bandeau en cuir rembourré qui seconde un arceau métallique fixe fait bonne mine et promet normalement un confort supérieur par rapport à un « simple » arceau directement rembourré. Sur ce même bandeau en cuir, on peut voir une inscription « Roccat » qui prend quasiment toute sa longueur. Pour encore plus d’adaptabilité à votre morphologie, les oreillettes sont pivotables.

Chaque oreillette dispose d’un rétroéclairage RGB. La droite aura une inscription « Roccat », tandis que la gauche disposera uniquement du logo. Les effets et couleurs sont contrôlables via le logiciel unifié Roccat Swarm. Pour le confort, les deux oreillettes disposent d’un épais rembourrage en similicuir à base de mousse à mémoire de forme pour recouvrir les hauts-parleurs de 50mm. Enfin, en haut de chacune, on retrouve un micro pour la fonction de suppression des bruits environnants.

L’oreillette gauche du Elo 7.1 Air intègre l’emplacement dédié du micro détachable et le port USB-C pour la recharge du casque, ainsi que toutes les commandes, qui sont :

  • Bouton On/Off
  • Un bouton « Mute » pour le microphone
  • Une molette de réglage du volume casque + micro
  • Une molette de réglage du volume casque uniquement

Test Roccat Elo 7.1 Air

 

À l'usage

Ergonomie, qualité de fabrication et confort

Parlons maintenant du premier point, l’arceau. On reviendra dessus au niveau du confort, mais ici à la rédaction on apprécie particulièrement le choix d’un double arceau plutôt que d’un seul réglable. Une première et bonne impression d’autant plus que les matériaux utilisés sont tout aussi solides que bien usinés, avec des ajustements propres et précis. On ajoute à cela des écouteurs qui pivotent sur leur axe, qui n’est pas seulement pratique pour le rangement mais aussi pour le confort, puisque cela permet une plus grande adaptabilité à la morphologie crânienne. En somme, une fois le casque posé sur votre tête, il s’ajuste automatiquement et avec une belle précision pour être positionné de manière optimale, équilibrant naturellement les points de pression, ce qui n’est pas négligeable au vu du poids du casque, mesuré à quelques 345 grammes. Ce dernier se fera forcément sentir au bout de quelques heures de jeux, mais il faut rappeler avant tout qu’il s’agit d’un casque sans-fil, qui doit donc embarquer une batterie, un récepteur sans-fil pour la partie DAC et surtout un système d’amplification active, contrairement aux casques filaires qui s’allègent de tout ceci, en plus d’un rétroéclairage RGB. Bref, on est d’ailleurs parfaitement dans la norme, le Creative SXFI Gamer pèse le même poids. Certes, on pourrait également contredire ces propos avec l’existence de casques plus légers comme le HyperX Cloud Stinger Core Wireless 7.1, mais il faut rappeler que ce dernier dispose d’une autonomie et d’une amplification moindres.

Côté pratique, le Elo air 7.1 propose quelques imperfections, pas grave en soit, mais pour un premier jet, Roccat reste dans l’ensemble vraiment sur la bonne voie. La tige du micro est en effet assez courte selon nous. On ne peut tout simplement pas placer le micro pile devant la bouche. Ce n’est pas gênant en soit, mais un ou deux centimètres de plus n’auraient pas fait de mal. Enfin, le positionnement des contrôles physiques sur l’oreillette gauche, au nombre de quatre, nous laisse perplexe. Les deux molettes sont côte-à-côte, pareil pour les boutons. Ainsi, un certain temps d’adaptation sera nécessaire pour apprendre à bien les distinguer, surtout les deux molettes qui ont des formes strictement identiques. L’une sert à régler le volume du retour du micro, la seconde, la plus éloignée par ailleurs, sert à régler le volume d’entrée. Un choix peu judicieux… Par exemple sur le Creative cité précédemment, l’unique molette sépare les deux boutons pour plus de clarté. Heureusement, le bouton mute, celui qui est potentiellement le plus utilisé comparé au bouton d’allumage/extinction du casque, est le plus gros des deux, donc le plus repérable à l’aveugle.

Enfin, le constructeur annonce dans la fiche technique une autonomie de pas moins de 24 heures. Dans les faits, cette mesure est très proche de la réalité avec à la louche 22 heures d’autonomie, à condition toutefois de désactiver le rétroéclairage RGB, ce qui n’est pour nous pas un problème puisque nous aimons à penser qu’un rétroéclairage est fait pour être vu, soit par pur esthétisme, soit par souci pratique pour identifier facilement un périphérique (une touche de clavier, la souris, etc.) et qu’une fois posé sur la tête, à aucun moment un rétroéclairage ne remplit l’une ou l’autre de ces deux fonctions. Le rétroéclairage activé, on baisse tout de même l’autonomie globale de plusieurs heures, le tout en fonction du volume évidemment.

Logiciel

Le casque est pris intégralement en charge par le logiciel unifié Roccat Swarm. Il y a trois onglets disponibles. Le premier recense en réalité les paramétrages épinglés choisis par l’utilisateur. Le second donne accès à tous les paramètres, tandis que le troisième est uniquement là pour proposer les différentes options de rétroéclairage possibles. En l’état, le second onglet est assez illisible, puisque les options affichées ne sont pas triées par thématiques et certaines mêmes ont des intitulés pas (encore) traduits en français. Il sera donc assez impératif d’utiliser la fonction d’épinglage des paramètres favoris à faire afficher dans le premier onglet pour améliorer l’ergonomie et la lisibilité du logiciel. Ceci dit, le nombre de fonctionnalités est très riche.

D’emblée, le logiciel propose un equalizer avec quelques presets de base, mais il sera heureusement possible pour l’utilisateur de faire ses propres réglages, on y reviendra dans la section suivante. Dans ce même encart, l’utilisateur a la possibilité d’activer ou non trois autres options : « Clarté des voix », « Clarté des sons » et « Égaliseur de basses ». Ces options sont à manier avec prudence car leur utilisation dénature sensiblement le son, au profit cependant des fonctions énoncées dans leur intitulé dans un rendu plutôt correct.

Test Roccat Elo 7.1 Air

Ensuite, on a la possibilité de régler le volume d’entrée, d’activer ou non le module 7.1 (auquel cas le casque sera en stéréo) et d’opter pour un mode « équilibré » ou « clarté », puis les paramétrages du micro avec l’activation ou la désactivation du retour du voix (également réglable à la molette), les effets sur le micro (sensibilité, suppression logicielle du bruit) ou encore « Voix magiques » pour donner des effets comiques à votre voix (cartoon, monstre, homme, femme). Enfin, il est possible de faire apparaitre via une icône tierce dans la barre des tâches l’état de batterie du casque, avec la possibilité d’activer le mode « veille automatique », plutôt pratique.

Test Roccat Elo 7.1 Air

Cerise sur le gâteau, Roccat intègre dans ce casque une technologie tout droit tirée des casques TurtleBeach, le Superhuman Hearing, permettant de mettre en avant des sons tactiques comme des bruits de pas ennemis. Une fonction ici encore bien perfectible et parfois déroutante, nuisant au réalisme de la spatialisation des scènes pour les jeux en 3D, mais qu’il conviendra d’étudier selon les cas, surtout si cette technologie se voit améliorée dans le futur.

Enfin, le casque intègre jusqu’à 5 profils. Pratique pour switcher d’un jeu ou d’une situation à l’autre sans avoir à revoir tout un tas de réglage (ex : passer d’un FPS à la bureautique ou à un jeu de plateforme en 2D nécessitera probablement trois profils différents une fois toutes les fonctionnalités du casques comprises par son propriétaire).

Test Roccat Elo 7.1 Air

Qualité de son

Pour les écouteurs, de base et sans réglage aucun, le son que rend ce Elo 7.1 Air est assez représentatif des carcans gaming, avec des basses chaleureuses et amples et une tendance à détacher les fréquences aiguës du spectre dans le but de proposer une meilleure audibilité des voix. Compte tenu de ce postulat, il faudra évidemment faire l’impasse sur ce casque pour obtenir une expérience multimédia vraiment multi-terrain, notamment en musique. Mais pour ce qui est de l’immersion en jeux, le contrat est rempli. Heureusement, le constructeur a pensé a intégré un égaliseur dans sa suite logicielle pour personnaliser le son et obtenir quelque chose d’un peu plus musical, notamment en diminuant les basses et les aigus au profit des mediums, pour une approche un peu plus linéaire et plus ergonomique à notre sens.

La spatialisation en mode stéréo est tout à fait honnête, la séparation gauche/droite est nette et la transition entre les deux est fluide et cohérente avec les scènes lors de jeux en trois dimensions, notamment les FPS. On pourrait seulement reprocher une sensation de « renfermé » dans l’étendue des scènes. Le mode 7.1 est, contre toute attente dans cette gamme de prix, bien plus efficace que ce que nous propose la concurrence, même si évidemment il y a toujours des imperfections et quelques dénaturations du son, pour aller sur du réellement mieux il faut taper sur un segment tarifaire lui aussi plus conséquent. Quoiqu’il en soit, c’est peut-être la première fois qu’on peut dire que oui, le mode 7.1 est utilisable en l’état, fait inhabituel sur un casque à 100€ et moins, même si l’on préfèrera toujours un mode stéréo bien appliqué qu’un 7.1 confus.

Pour ce qui est du micro, on conseillera fortement de désactiver le retour car il entache évidemment l’expérience en jeux, d’autant plus qu’il est souvent déroutant de s’entendre quand on parle. Cette fonctionnalité désactivée (via la molette dédiée ou via le logiciel), on a affaire à un micro tout à fait dans les clous, avec une retranscription peut-être un peu synthétique mais qui a le mérite d’être claire et audible. Certes, mais c’est normal, on est loin d’un rendu ample et chaleureux comme un micro dédié comme le SoloCast, mais sa vocation n’est évidemment pas la même.

 

Conclusion

Roccat avec son Elo Air 7.1 propose un combiné casque/micro sans-fil pour gamers assez redoutable. Même s’il n’est pas dénué d’imperfections, comme le placement des boutons de contrôles qui les rend peu facilement identifiable aux premiers instants ou encore une prise en charge logicielle quelque part trop poussée mais qui a au moins le mérite d’apporter une grande personnalisation au son, par ailleurs de base plutôt qualitatif, on retiendra avant tout une qualité de fabrication tout à fait digne du prix demandé pour acquérir ce casque et on finit sur un rapport qualité/prix très intéressant au vu des fonctionnalités proposées et du luxe de partir sur un casque sans-fil, à l’autonomie plus qu’acceptable surtout si l’on se passe du rétroéclairage RGB.

Il faudra cependant prendre du temps pour éplucher et ajuster les paramètres sonores pour améliorer le rendu, éloignant ainsi l’expérience d’un quick plug-and-play à la satisfaction directe.

 

Roccat Elo 7.1 Air
  • 8/10
    Confort et ergonomie - 8/10
  • 9/10
    Qualité de fabrication - 9/10
  • 8/10
    Qualité de son - 8/10
8.3/10

Résumé

Roccat Elo 7.1 Air Amazon Roccat Elo 7.1 Air LDLCOn aime :

  • Bonne qualité de fabrication
  • Confort
  • Logiciel (très) riche
  • Rendu sonore personnalisable et plutôt juste dans l’ensemble

 

On n’aime pas :

  • Logiciel visuellement peu clair
  • Des fonctionnalités qui se chevauchent parfois
  • Placement des boutons à améliorer

 

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ça vous a plu ?

Partagez à vos amis !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer