De retour avec Speedlink et un clavier mécanique peu commun puisqu’il embarque des switchs opto-mécaniques (optiques donc), le Orios. Disponible uniquement en switch linéaire et léger, il n’oublie évidemment pas d’incorporer du RGB personnalisable. On fait le point sur ce clavier.

Description

  • Constructeur : Speedlink
  • Modèle : Orios
  • Type : Clavier mécanique
  • Format : 100%
  • Layout : ISO FR
  • Switchs testés : N/C
    • Longueur de course : 4 mm
    • Point d’actuation : 2 mm
    • Résistance : ~40G
    • Durée de vie : 100 millions d’activations
  • Keycaps
    • Matériaux : ABS
    • Profil : OEM
  • Connectique : USB (non-détachable)
  • Rétroéclairage : RGB
  • Dimensions : 455 x 205 x 35 mm
  • Poids : 1,1 kg
  • Garantie : 2 ans
  • Prix public : 99€

Le clavier

Ce Orios RGB se aborde un design assez courant avec une fine plaque en aluminium sur le dessus, dont l’effet esthétique est réussi, et un plastique granuleux (ABS) pour la partie inférieure. Le lettrage des touches est plutôt sobre et c’est appréciable, hormis quelques lourdeurs sur les flèches directionnelles et l’ensemble ZQSD qui bénéficient d’un entourage marqué pour être plus visible. On aurait pu s’en passer et plutôt se voir proposer des touches d’une autre couleur à la place avec la possibilité d’en mettre des « normales » fournies dans le bundle, mais ce n’est qu’une question de goût. Les touches F sont doublées d’une fonction multimédia accessible avec la touche Fn (Function).

 

Le rétroéclairage RGB se contrôle via le software (on vous en parle dans l’onglet suivant), mais des raccourcis ont également été placés sur les touches directionnelles, pour choisir entre plusieurs modes d’éclairage, mais aussi pour faire varier l’intensité lumineuse et la vitesse des effets.

test speedlink orios rgb

 

À l’arrière, on retrouve deux patins pour ajuster la hauteur de votre clavier, ainsi qu’un keycaps puller intégré dans la case. Attention, celui-ci est particulièrement serré et abîme les touches !

test speedlink orios rgb test speedlink orios rgb

 

Le constructeur a opté pour des tranches latérales elles aussi pourvues de diodes RGB (6 par côté), avec un effet (« waves ») et des couleurs (« rainbow ») malheureusement non personnalisables et encore moins désactivables.

test speedlink orios rgb test speedlink orios rgb

 

La particularité de ce clavier provient des switchs. Il s’agit ici d’interrupteurs de type linéaire et légers, comparables à du Cherry MX Red, mais avec un fonctionnement opto-mécanique. Enfin côtés stabilisateurs, on est sur du générique similaire à Cherry.

test speedlink orios rgb test speedlink orios rgb test speedlink orios rgb

À l'usage

D’un point de vue qualité de fabrication et design, nous sommes « malheureusement » dans tout ce qu’il y a de plus standard dans le milieu des clavier mécaniques gaming made in France. Une case simple qui ne bénéficie pas d’un traitement supérieur, sans qu’elle soit de mauvaise qualité non plus, des stabilisateurs communs et des touches en ABS. Selon les envies et les besoins, on dira toujours qu’il vaut mieux faire l’impasse sur quelques eye-candy qu’incarne la « nécessité » d’un rétro-éclairage RGB au profit ne serait-ce qu’à des touches en PBT, des stabilisateurs plus solides et éventuellement une case plus lourde, en metal ou en plastique, peu importe. Voilà, on se retrouve donc avec un énième clavier qui ne se démarque pas du reste.

Sauf que nous avons tout de même le droit ici à un lettrage assez passe-partout et tant mieux, si ce n’est la petite faute de goût comme déjà évoqué au niveau du surplus que l’on trouve sur les flèches directionnelles et les lettres ZQSD. Si le rétroéclairage latéral était contrôlable, cela aurait pu prodiguer à ce clavier un côté bureautique bienvenu. Mais là où l’on trouve quelque chose de rare sur ce clavier, ce sont ses switchs. Opto-mécaniques, c’est à dire que les interrupteurs intègrent un dispositif d’actuation laser au lieu d’un contact physique entre deux éléments/ La logique voudrait que la durée de vie s’en retrouve améliorée, et éventuellement un gain de réactivité, pour le peu que cela soit réellement perceptible. Peu de constructeurs proposent ce genre de switch. On peut citer le Razer Huntsman Elite ou encore le Gigabyte Aorus K9. La stem du switch se trouve renforcé sur les côtés pour, on l’imagine, un meilleur maintien des caps, tout comme nous avions pu le voir avec les switchs électro-capacitifs EC sur le Varmilo MA105C. D’ailleurs, d’un point de vue feeling, nous y trouvons des similitudes. La résistance est légère (40G) et la course est douce, plus que sur un MX Red par exemple. On sent tout de même moins de ballotement au niveau des touches et une course plus homogène que sur n’importe quel autre clavier, même de « grandes marques ».

Niveau logiciel, puisqu’il y en a un, on ne peut faire mieux dans le style. L’interface est claire, épurée, le logiciel est léger et réactif. Toutes les options sont présentes : édition de macros, personnalisation du rétroéclairage et édition des alias.

Test Speedlink Orios Keyboard software Test Speedlink Orios Keyboard software Test Speedlink Orios Keyboard software

Conclusion

Le Speedlink Orios RGB est un clavier mécanique qui se veut entrée de gamme. Les deux facteurs se veulent antinomiques la plupart du temps. À ce clavier, nous ne pouvons lui reconnaître plus qu’une construction sans surprise vu le prix demandé et quelques « défauts » récurrents comme des keycaps de faible qualité et des stabilisateurs génériques qui ne feront guère de surprise sur le point des nuisances sonores. Mais quelques points méritent, face à la concurrence, d’être relevés, comme le choix des switchs qui assurent une durée de vie bien supérieure à la normale, qui proposent une légèreté et une douceur au plongeon qui le rendent hyper réactifs.

On aurait simplement aimé un lettrage plus cohérent et la possibilité de régler le rétroéclairage RGB sur le côté, histoire de. Autrement, c’est un clavier recommandable pour ceux qui cherchent un look gamer prononcé.

 

 

  • 8/10
    Qualité de frappe - 8/10
  • 8/10
    Qualité de fabrication - 8/10
  • 8/10
    Nuisances sonores - 8/10
8/10

Résumé

On aime :

  • Les switchs légers et doux
  • Design général
  • Suivi logiciel cohérent
  • Prix

 

On n’aime pas :

  • Toujours des keycaps en ABS fin
  • Stabilisateurs génériques
  • Lettrage sur les flèches et touches ZQSD
Envoi
User Review
5 (1 vote)

1 Commentaire

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ça vous a plu ?

Partagez à vos amis !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer