On continue avec Fnatic pour faire le test et la présentation cette fois d’une souris de jeux, j’ai nommé la Fnatic Flick deuxième du nom. Une souris qui reprend quelques bases de son aînée en apportant, nous l’espérons, son lot d’améliorations et de nouveauté. On fait le point avec vous dans ce test.

Caractéristiques

  • Constructeur : Fnatic
  • Modèle : Flick 2
  • Type : Souris filaire
  • Matériaux : Polymère dur (surfaces) et caoutchouc (tranches latérales)
  • Rétroéclairage : Oui (RGB)
  • Capteur optique : Pixart PMW 3360
  • DPI : 100 à 12 000
  • Nombre de boutons : 6
  • Switchs : Omron (Réf. : D2FC-F-7N)
  • Durée de vie : 50 millions de clics
  • Dimensions : 131 x 40 x 72.2 mm
  • Poids : 93 grammes
  • Garantie : 2 ans
  • Prix public : 59€

La souris

À l’instar du Streak  que nous avions testé il y a peu, la Flick 2 bénéficie d’un packaging sobre et efficace, arborant toujours un fond blanc orné de noir et d’orange clair : les couleurs de Fnatic en somme. La souris est livrée dans une petite boite en carton mat qui s’ouvre par le dessus en retirant la partie supérieure. Sur la face principale, on a la dénomination du produit, une photo de la souris et le logo du constructeur.

Test Fnatic Flick 2 Test Fnatic Flick 2

Sur les côtés, quelques déclarations et consignes sur le fait qu’avec cette souris de tueur, vous allez progresser dans tous vos jeux, parce que les joueurs de Fnatic utilisent du matériel Fnatic. Sans quoi ils seraient probablement moins bons. Blague à part, on reste mine de rien dans l’élégance et donne une très bonne impression premium. À l’arrière, on retrouvera quelques caractéristiques principales de la souris.

On retire donc la partie haute de la boite pour retrouver la souris logée dans son écrin sur-mesure. Dans la partie haute de la boite se loge un petit carton avec quelques autocollants et un guide d’utilisation rapide de la souris.

La Flick 2 arbore, contrairement à son aînée, une robe noire mate au toucher un peu sableux. Les tranches, quant à elles, possèdent un revêtement caoutchouteux pour une adhérence renforcée. Cela faisait longtemps que nous n’en avions pas vu sur une souris et nous savons que s’il est de bonne qualité, un revêtement soft-touch peut être extrêmement durable dans le temps.

Test Fnatic Flick 2 Test Fnatic Flick 2 Test Fnatic Flick 2

Le côté gauche possède deux boutons latéraux ainsi qu’un petit logo rétroéclairé. Au-dessus des trois boutons se logent trois diodes blanches qui témoignent d’un profil sélectionné. La molette bénéficie elle aussi d’un rétroéclairage RGB, semi-dépendant du logo latéral (on y reviendra plus tard).

Test Fnatic Flick 2

Le côté droit lui n’a rien de spécial, mais se décore avec le nom du modèle de souris à l’avant. À l’arrière, on a également un logo, non rétro-éclairé.

Test Fnatic Flick 2

En dessous, la souris reprend les couleurs de Fnatic et arbore à l’avant et à l’arrière deux larges surfaces en téflon qui feront office de patins et entre les deux, le capteur optique Pixar ̈PMW 3360.

Test Fnatic Flick 2

Enfin la connectique USB reprend également les couleurs de la marque.

Test Fnatic Flick 2 Test Fnatic Flick 2

Le soft

Pas de surprise de ce côté-là, le nouveau logiciel unifié du constructeur, le Fnatic OP, gère bien évidemment la Flick 2. Le logiciel vous permettra de configurer trois profils différents, que vous sélectionnerez soit de manière logicielle, soit de manière matérielle avec le bouton situé sous la molette.

Le première volet, Performances, vous permettra de régler le nombre de DPI. Fonctionnalité rare et extrêmement appréciable : vous aurez la possibilité de régler la sensibilité de l’axe X et de l’axe Y indépendamment l’un de l’autre ! Dans un deuxième temps, vous aurez la possibilité d’activité ou non le « Angle Snapping », qui est une correction automatique de votre trajectoire. Autrement dit, une assistance pour faire de beaux trajets presque parfaitement horizontaux ou verticaux. Idéal pour aligner les têtes. Un test simple pour vérifier sa performance : tracer des traits sous paint. Avec un peu de concentration, tracer une ligne verticale ou horizontale sans cette fonction permet d’avoir une trajectoire à peu près droite. Avec l’Angle Snapping, il y a une très nette amélioration.

Test Fnatic Flick 2

En bleu les trajectoires sans Angle Snapping, en rouge avec.

Sous l’Angle Snap, vous pouvez choisir la hauteur max à laquelle vous souhaitez que le capteur optique prenne en compte votre tapis (ou peu importe la surface). Vous aurez le choix entre 2 ou 3 millimètres de hauteur max. Enfin, vous pourrez choisir le taux de rafraichissement de votre souris : 125 Hz, 250 Hz, 500 Hz ou 1000 Hz.

Test Fnatic Flick 2

Pour ce qui est du rétroéclairage, vous aurez le choix entre trois modes : Fade (fondu), Pulse ou accéder à l’éditeur de couleurs. À noter que les deux premiers modes peuvent proposer des couleurs différentes entre la molette et le logo, mais que la personnalisation via l’éditeur de couleurs ne le permet pas. Peut-être qu’une mise à jour future changera la donne, car c’est bien dommage de ne pas pouvoir choisir entièrement les couleurs.

Test Fnatic Flick 2

Test Fnatic Flick 2 Test Fnatic Flick 2 Test Fnatic Flick 2 Test Fnatic Flick 2

Enfin, le volet Key Binding permet de (re)programmer les boutons de la souris et d’éditer des macros. À l’heure où nous écrivons ce test, le logiciel n’est pas encore paré pour éditer des macros sur cette souris, mais le constructeur annonce que cela sera rendu possible dans les temps à venir.

Impressions

De prime abord, le revêtement particulier de la souris donne une très bonne impression. Sur les côtés, on a de la matière caoutchouteuse pour une meilleure adhérence, chose que l’on ne voit plus beaucoup sur les souris actuelles, préférant du PBT bien épais dans les souris haut de gamme. Mais par expérience, du soft-touch de bonne qualité peut durer dans le temps sans aucun problème, comme l’atteste ma bonne vieille Rival 100 qui fêtera  bientôt ses trois ans et qui n’a pas bronché de ce côté-là. Le revêtement principal bénéficie d’une couche de peinture oléophobique, c’est-à-dire qui a pour fonction d’être imperméable aux matières grasses. Un bon point pour la durée de vie de la souris !

Côté glisse, les deux très larges patins permettent une très grande surface de contact avec le tapis, permettant ainsi que réduire les points de contact et donc les frictions avec ce dernier. Avec ses 93 grammes sur la balance, la Flick 2 prend place dans la moyenne haute des souris légères et grâce à son poids très bien réparti, aucun problème de contrôle du mulot.

Les boutons latéraux ont leur axe légèrement en diagonale de façon à les presser futilement vers le haut. C’est bien pensé et très pratique à l’usage pour ne pas avoir à se concentrer ou à exercer une pression qui nécessiterait trop de précision, faisant potentiellement perdre le contrôle absolu de la souris. Le capteur, le Pixar PMW 3360, excelle toujours autant et son implémentation n’est pas en reste. Situé très légèrement au dessus du centre de la souris, il aurait peut-être à gagner deux petits millimètres de hauteur, histoire de chipoter grave.

Question ergonomie, les dimensions et l’ergonomie prononcée de la Flick 2 permettent tous les styles de prise en main sans grande concession. Le renfoncement des tranches plus prononcé à l’avant, la longueur de la souris et sa courbure subtile m’ont impressionnés sur la prise en main de cette souris, tout autant que la SteelSeries Rival 600, alors que je suis plutôt friand des petits souris comme la Ninox Venator et la Logitech G203 qui sont respectivement mes souris quotidiennes au bureau et à la maison. Bref, une ergonomie vraiment réussie à mon goût qui me fera encore douter de mes préférences lorsque je la prends en main.

Enfin, les clics sont suffisamment secs et nécessitent une force de pression tout à fait équilibrée pour les deux boutons principaux. La molette bénéficie d’un revêtement caoutchouté avec une excellente adhérence et une résistance tout aussi mesurée. Sa proéminence est bien dosée, la course du doigt pour l’atteindre est entièrement naturelle. Quelle maitrise !

Conclusion

Pour conclure, force est d’admettre que cette Flick 2 est extrêmement convaincante. Avec un capteur optique éprouvé et extrêmement reconnu, une prise en main intuitive et un poids contenu, elle ravira absolument tous les joueurs. Ses dimensions ne la catégorisent pas, sans pour autant proposer une ergonomie impersonnelle, la rendant tout à fait facile à prendre en main.

Côté suivi logiciel, il n’y a rien à redire. Le soft est intuitif, beau, léger et propose toutes les options nécessaires au jeu, avec notamment la très intéressante fonction « Angle Snapping » qui ravira certains et feront tomber les têtes d’autres joueurs. Côté glisse, on a le droit à de très bonnes prestations avec un déplacement doux et très précis grâce au capteur embarqué. Côtés finitions, rien à redire. À voir si le soft-touch des grips latéraux et la peinture oléophobique (qui n’absorbe pas les matières grasses) tiennent dans le temps, mais à vue de nez mais aussi par expérience, on peut parier que oui sans risque.

Bref, une souris très réussie que l’on recommande chaudement à la rédaction. Lancée à 59€, elle détrône un grand nombre de concurrentes sans réelle gêne.

Retrouver la Fnatic Flick 2 sur :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer