Place à un nouveau partenaire, il s’agit du constructeur Vortex, spécialisé dans les claviers mécaniques haut de gamme. Aujourd’hui, c’est le 3ACE (lire : « Race ») 75 qui passe au banc de test. Un clavier au format 75%, à la disposition semblable à ce que l’on trouve sur les laptop de 15″ dénués de pavé numérique. Habillage haut de gamme, profil SP DSA et PBT pour les keycaps… Que rêver de mieux ?

Fiche technique

  • Marque : Vortex Gear
  • Modèle : Race « 3ACE » 75
  • Type : Clavier mécanique
  • Connectique : USB
  • Dimensions : 300 × 120 × 25,4 mm
  • Poids : 767 grammes (sans le câble)
  • Boitier : aluminium
  • Types de switchs : Cherry MX (Red / Blue / Brown / Clear / Silver / Black)
  • Revêtement : PBT
  • Position du lettrage : Au dessus
  • Layout : ISO FR
  • Profil des touches : SP DSA

Vortex nous régale avec un clavier minimaliste mais bourré de matériaux de qualité (aluminium et PBT), ainsi qu’un profil de touches peu commun mais ô combien agréable : le DSA. On en parle plus en détails plus tard.

Emballage et bundle

Le Race 3 set livré dans une boite entièrement noire, faite de carton épais et dispose d’un revêtement granuleux à mi-chemin entre le tissu et le carton. En bas à droite on distingue le logo de la marque sur un revêtement brillant mais discret, tout comme au dessous de la boite. Rien d’autre à déclarer.

Test Vortex Race 3 75 Test Vortex Race 3 75 Test Vortex Race 3 75

La boite s’ouvre sur le côté comme un tiroir. On tombe alors nez-à-nez avec le clavier, confortablement installé dans son écrin et sans aucune autre protection pour le maintenir, mais ça fonctionne très bien. Le clavier ne tombe pas, même si on aurait tendance à craindre le contraire.

Test Vortex Race 3 75

Une encoche est prévue au dessus du clavier pour le soulever avec le doigt et ainsi l’extirper de son étui.

Test Vortex Race 3 75

Dessous, on retrouve les accessoires, très réduits dans leur nombre. On a un câble micro-USB/USB détachable, des pieds à visser et un set de touches aux couleurs rétro RGBY.

Test Vortex Race 3 75

Passons maintenant au clavier.

Le Vortex Race 3

Dès qu’on le sort de sa boite, la première chose qui nous percute au toucher c’est la qualité de fabrication. Le boîtier est entièrement en aluminium uni, borderless laissant s’exposer fièrement les switchs Cherry MX (ici, ce sont des Blue).

Test Vortex Race 3 75 Test Vortex Race 3 75 Test Vortex Race 3 75

Lorsque l’on prêt attention aux touches, on remarque immédiatement à la vue et au toucher qu’elles sont en PBT et que le profil utilisé change radicalement de ce que l’on trouve le plus couramment, il s’agit d’un profil SP DSA, plus faible en hauteur et moins courbé que le profil OEM que l’on retrouve dans 90% des cas. Le profil SP DSA a également l’avantage d’être plus plat que le OEM. Pour mieux cerner la différence, je vous invite à consulter ce post sur GeekHack.

A titre de comparaison, voici un cliché du Vortex Race 3 à côté d’un Ducky Channel One, lui en profil OEM :

Test Vortex Race 3 75

Même avec les patins installés sous le Vortex, on voit très bien que le haut du clavier dépasse à peine la hauteur de la première rangée de touches du Ducky :

Test Vortex Race 3 75

Sous le clavier, on a de base quatre petit patins ronds en caoutchouc pour l’adhérence sur le bureau. Le clavier peut être surélevé en vissant deux pieds (fournis dans le bundle), selon vos préférences en matière d’inclinaison. Il est vrai qu’un clavier quasiment plat peut être déroutant, surtout lorsque l’on est habitué aux claviers mécaniques.

Test Vortex Race 3 75

Le clavier propose une connectique uniquement en USB, via un câble détachable fourni en micro-USB. Le câble se branche à gauche à l’arrière sur un port complètement exposé qui prend son départ au niveau du boitier. Libre à vous ensuite de le changer pour un câble fantaisiste de plusieurs couleurs si l’envie vous prend.

Test Vortex Race 3 75

Le clavier dispose d’une backplate en acier noir pour protéger les switchs et le PCB, du plus bel effet sans conteste.

Test Vortex Race 3 75

Cerise sur le gâteau : Vortex livre un set de touches coloré pour mettre en évidence certaines touches et donner un style à la fois original et vintage à votre clavier. Pour les possesseurs de Mac, on retrouve des aussi touches adaptées.

Test Vortex Race 3 75 Test Vortex Race 3 75

Test

L’exemplaire fourni ici dispose de switchs Cherry MX Blue, reconnu par les dactylos principalement, mais également les joueurs puisqu’ils disposent d’un clic sensible à la hauteur de l’activation vers le milieu de la course, permettent ainsi de savoir lorsque la touche a été activée ou non et d’éviter potentiellement le « bottom », cette mauvaise habitude que l’on a tous pris sur des claviers à membranes qui est le fait de presser une touche jusqu’au bout. Même si la force d’activation nécessite une pression de 45 cN, il en faudra un peu plus pour aller jusqu’à l’activation de la touche du fait de la résistance qui se situe à ce niveau. L’inconvénient principal de ce switch est qu’ils sont « clicky », ils émettent un petit bruit métallique lorsque l’on arrive au niveau de l’activation. Pas très neighbours acceptance factor.

Mais le switch est une affaire de goût strictement personnel et Vortex propose son clavier avec presque tous les switchs Cherry MX existants : les linéaires Red, Black et Silver (également connus sur le nom de « MX Speed »), les tactiles Brown et Clear et enfin, le seul clicky disponible pour ce Race 3, le Blue.

L’avantage des touches en PBT (un plastique plus lisse, plus épais et largement plus résistant que les touches en ABS), c’est cette capacité à mieux contenir le bruit émis par les touches lorsqu’elles sont pressées, notamment lorsqu’elles sont pressées jusqu’au bout. D’ailleurs, la backplate épaisse aide à diminuer l’effet de résonance dans le boitier. La qualité de fabrication et l’exposition des switchs aide nettement d’un côté à mieux contenir le bruit émis, et de l’autre à permettre au son de s’évacuer par les côtés et à mieux s’échapper, contrairement à ce que pourrait produire un boitier fermé et de mauvaise qualité, ce qui rend l’utilisation des MX Blue moins désagréable plus agréable.

Vortex a pris soin de proposer son clavier en ISO FR, pour notre plus grand bonheur lorsque l’on cherche un clavier de qualité, original et que l’on n’est pas habitué au format AINSI US.

Pour ce qui est des fonctionnalités, avec la touche Fn (« Function »), les touches F1 à F6 disposent de contrôles multimédia. La fonction secondaire de la  touche F10 est dédiée à la capture d’écran, F11 correspond à « Arrêt Défil. » (Scrlk) et la touche Suppr prend la fonction « Insert ». La touche Origin (ou « Home ») propose de basculer de l’Azerty au Qwerty. Les touches PgPr et PgSv servent à basculer en layout Colemak et Dvorak pour les plus tarés. Une led verte ou rouge s’allume sous la partie droite de la touche Espace pour indiquer si votre layout est en Cole ou Dvorak.

Test Vortex Race 3 75 Test Vortex Race 3 75

Enfin, la touche « Fn » permet de locker l toucher Windows. L’utilisateur en est averti simplement par l’activation d’un led bleue sous la barre espace pour indiquer que la touche Windows est alors verrouillée.

Test Vortex Race 3 75

La combinaison de touches Fn+R permet de faire un reset des key-codes si vous vous êtes amusé à créer vous-même vos propres macros, à utiliser en toute connaissance de cause, donc.

Verdict

Le Vortex 3 Race est une réussite complète en son genre. Disposant d’une qualité de fabrication largement à la hauteur de la somme à débourser, il propose un look réussi et original, tout autant que ses fonctionnalités, notamment au niveau des changements à la volée des layout. Le profil SP DSA des touches propose un confort très appréciable et très cohérent avec le format 75% : donner un aspect compact. L’utilisation de PBT sur les touches est un vrai plus en matière de durée de vie et de confort sous les doigts.

L’utilisation des divers matériaux permet une bonne contenance des nuisances sonores, même sur un switch bruyant de nature comme l’est le MX Blue (le cas dans notre test). Vortex propose une variété de switchs très fournie pour seoir à vos petits ou gros doigts.

La possibilité de bénéficier du clavier dans un layout local est un vrai plus, ce qui est rare chez les constructeurs très spécialisés.

Pour chipoter, on aurai peut-être aimé que les pieds soient simplement fixés mais rétractables, plutôt que de devoir les visser/dévisser. Après, cela participe largement au côté vintage, on ne peut pas tout avoir. Enfin, le clavier est livré sans pilote, si vous voulez vous créer vos propres macros, il faudra passer par un logiciel universel.

Retrouvez le Vortex Race 3 75 sur :

  • Amazon (ISO Qwerty uniquement pour le moment)

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer