On va découvrir aujourd’hui une souris de chez Pulsar, une nouvelle marque coréenne qui se spécialise dans le périphérique gaming. Nous avons testé pour vous la XLite en version blanche, une souris qui vient de bénéficier d’une V2 qui intègre un câble souple et des patins plus épais pour un meilleur confort et une meilleure glisse. Encore une nouvelle souris parmi une offre qui ne cesse de grossir, certes, mais la XLite bénéficie d’une structure inédite permettant de s’alléger encore plus, avec un poids-plume de 48,9 grammes pour des dimensions généreuses de 122,7 × 66,2 × 42 mm. Annoncée à 59€, est-elle à la hauteur de la concurrence ? Verdict dans notre test !

macfay hardware pulsar gg

Caractéristiques

  • Constructeur : Pulsar
  • Modèle : XLite
  • Type : Souris filaire
  • Ergonomie : Dextre
  • Rétroéclairage : Non
  • Capteur optique : Pixart PMW 3370
  • DPI : 50 à 20000
  • Tracking : 400 IPS Max
  • Nombre de boutons : 5
  • Switchs : Omron
  • Durée de vie : 20 millions de clics
  • LOD : 1 ou 2 mm
  • Dimensions : 122,7 × 66,2 × 42 mm
  • Poids : 48,9 grammes
  • Garantie : 2 ans
  • Prix public : Environ 49 euros

 

La souris

La Pulsar XLite actuellement commercialisée est en réalité une V2 qui apporte deux améliorations pertinentes face à son aînée : un câble de type paracord extra-souple et des patins plus épais et surtout arrondis sur les tranches afin d’obtenir une glisse encore plus optimale. La XLite est disponible en deux coloris : noir ou blanc (notre version de test comme vous pouvez le voir sur les photos). La souris est livrée dans son plus simple appareil avec une simple notice explicative et un sticker. Une option à l’achat permet de l’obtenir en version « Value Pack », qui intègre dans son bundle des patins de rechange et des grips à installer sur différentes parties de la souris.

Cette Pulsar XLite est une souris dédiée aux joueurs et de forme dextre. Très légère, elle propose donc une coque trouée, mais ici point de structure alvéolée, on a des perforations segmentées de la première moitié de la coque supérieure aux tranches. La souris mesure 122,7 × 66,2 × 42 mm, ce qui la positionne dans les souris moyenne/grosse. Sur le côté droit nous avons les deux traditionnels boutons « Suivant/Précédent » dont les courbures épousent la concavité de la coque. Cette souris intègre un câble extra-souple d’un blanc plus éclatant que la couleur de sa robe blanc mat. Une molette noire, peu proéminente, viendra casser ce côté entièrement blanc pour donner un peu de style.

L’originalité de cette souris, c’est donc la conception de sa base qui permet de gagner de nombreux grammes sur la balance. En effet, malgré ses dimensions tout à fait communes, elle ne pèse que 48,9 grammes. Un record pour cette taille de souris !

Test Pulsar XLite

On constate ainsi que le PCB est très minimaliste et surtout bien caché au-dessus de la base. Celle-ci intègre cinq patins : quatre à chaque angle et un qui fait le tour du capteur, un PixArt PAW3370, le plus en vogue dans les capteurs optiques haut de gamme à l’heure actuelle.

 

En pratique

Question qualité de fabrication, nous devons dire que nous sommes assez bluffés par les prestations de cette XLite. Sa coque atypique est tout aussi solide qu’une autre souris à coque perforée. Aucun craquellement ne s’est fait entendre sur notre exemplaire de test si l’on presse la souris sur les côtés. Les matériaux utilisés sont qualitatifs et le revêtement utilisé permet d’obtenir une adhérence suffisante pour un confort optimal. Le câble est très flexible et c’est d’ailleurs, comme nous le disions précédemment, l’une des améliorations qui avaient été apportées par rapport au tout premier batch de ce modèle. Le second, c’est une révision des patins qui offrent ici un excellent comportement grâce à leur épaisseurs et à la découpe très lissée sur les bords. D’ailleurs, ce poids très léger pourrait même dans certains cas extrêmes, être trop léger ! Certains auront besoin d’un petit temps d’adaptation pour manier la souris, mais une fois la bestiole maitrisée, c’est un régal.

Enfin, les switchs utilisés ne sont pas les plus haut de gamme disponibles sur le marché, il s’agit de switch Omron qui possèdent une durée de vie de 20 millions de clics « seulement ». On aurait probablement préféré opter pour un modèle encore plus qualitatif (pourquoi pas des Kailh GM 8.0 ?), mais ils sont ici très bien implémentés et offrent un rebond et une réactivité de haut niveau. À tout cela s’ajoute l’excellent capteur optique PixArt 3370 dont les performances et la stabilité sont à leur honneur sur cette souris. Le tracking est excellent et sa personnalisation est assurée par un logiciel aussi léger que complet.

D’ailleurs, vu que la souris ne comporte pas de rétroéclairage RGB, le logiciel s’en retrouve encore plus simplifié. L’interface est claire, on ne peut plus lisible. Le logiciel se découpe en quatre onglets. Le premier permettra de réassigner la fonction des boutons, le second pour déterminer le niveau des DPI sur un maximum de sept paliers et par incrémentation de 100 DPI. Le troisième volet reprend quelques réglages généraux de Windows, mais aussi un réglage du polling rate (1000 Hz maximum), le debounce time et le lift-off distance, dont on ne connait malheureusement pas les valeurs. D’après nos mesures à la louche, il s’agirait de 1mm lorsque le curseur est placé sur « low » et 2mm sur « high ». Enfin, le dernier volet permettra d’éditer des macros. Tous ces réglages peuvent être personnalisables sur plusieurs profils.

 

Conclusion

La Pulsar XLite n’est pas qu’une souris de plus dans le panel d’offres qui ne cesse déjà de s’agrandir mais le milieu des souris légères. Sa conception est réellement innovante et permet d’obtenir pas moins d’une vingtaine de grammes en moins par rapport à la concurrence sur ce type de gabarit, tout en restant solide et confortable. Pulsar vient de rentrer sur le marché et le bouscule avec entrain. La XLite est une souris qualitative qui a déjà subi des améliorations depuis la première version et, en suivant le constructeur sur ses réseaux sociaux, on sait déjà que d’autres projets (une version wireless à venir dans les prochaines semaines) et améliorations (des patins à surface polie de type miroir) sont dans les tuyaux. Vu le poids de base de la version filaire, la version wireless pourrait être la souris gaming légère et sans-fil la plus légère du monde tout en ayant le culot d’intégrer une batterie à l’autonomie inégalée.

Bref, pour une entrée sur le marché, Pulsar se montre très concurrentiel. La XLite bénéficie donc d’une très bonne construction, d’une ergonomie certes universelle mais efficace et d’une bonne gestion du capteur optique. Reste que nous aurions peut-être aimer avoir des switchs encore plus qualitatifs au niveau des boutons principaux, même s’ils sont équilibrés et bien implémentés en l’état, histoire d’ancrer cette souris encore plus haut dans les outsiders. Pulsar est un constructeur à surveiller de très près et cette XLite pourrait n’être que les prémices d’une belle réussite.

 

Pulsar XLite
  • 9/10
    Qualité de fabrication - 9/10
  • 9/10
    Confort et ergonomie - 9/10
  • 9/10
    Performances - 9/10
9/10

Résumé

pulsar xlite amazonOn aime :

  • Conception innovante
  • Très (trop ?) légère !
  • Confort
  • Qualité de fabrication globale
  • Capteur PixArt 3370 bien géré
  • Logiciel simple, complet et léger

 

On n’aime pas :

  • Switchs Omron de seulement 20 millions de clics
  • Bundle payant

 

 

4 Commentaires

  1. Ok merci pour les infos. Malheureusement, je suis « fingertip ». Je pensais que c’était la model 0- (de chez Glorious) qui s’y prêtait le mieux mais si tu me conseilles la D- ; je prends note.

    Merci pour l’excellente review en tout cas

    Réponse
    • Alors en souris à ergonomie symétrique et pour du finger, il y a surtout les Endgame Gear XM1 et la Xtrfy MZ1 ou encore la M42 qui sont, à mon sens, les meilleures sur le marché. Je n’ai pas tout testé.

      Pour les souris dextres, la Xtrfy M4 et les deux autres que j’ai cités sont les meilleures en finger 🙂

  2. Pour quel genre de main le souris se prête-t-elle ? (Claw, Palm, Finger tip)

    Merci

    Réponse
    • Claw en premier lieu et palm ensuite ! Finger, c’est un peu tricky. La hauteur max de la souris et sa courbure ne s’y prêtent pas spécialement. La D- de chez Glorious ou la DM6 de chez Dream Machines se prêtent mieux au finger par exemple.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ça vous a plu ?

Partagez à vos amis !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer