Aujourd’hui c’est un test un peu particulier que nous vous présentons. Il s’agit des sets de joints toriques proposés par un certain LPWL. Les joints toriques sont des petits anneaux de silicone destinés aux touches des claviers mécaniques. Ils sont plus communément appelés « O-Rings ». Proposés à 9€ (hors frais de port) pour un pack de 125 pièces (5,40€ les 75 pour ceux qui disposent d’un clavier 60% ou d’un TKL), nous avons eu envie de voir ce que cela donnait !

LPWL logo

On vous explique à quoi ça sert dans la présentation !

[nextpage title = « Présentation »]

Un joint torique est une petite rondelle de silicone, ici utilisée pour les claviers mécaniques. Plus communément appelés « O-Rings », ils se placent au niveau de la croix de fixations en dessous des touches. Ici dédiés aux sets de touches Cherry MX et similaires, leur fonction est d’atténuer le bruit en en étouffant une partie causée par le contact entre les touches et le châssis du clavier.

Déclinées en plusieurs tailles (de 1,5 à 3 mm d’épaisseur), la contrepartie (si elle en est une, c’est une question totalement subjective) est que la course totale de la touche est autant réduite que l’épaisseur du o-ring utilisé.

Retrouvez toutes les infos et explications complètes sur le site de LPLW.

Passons au déballage et à l’installation du produit.

[nextpage title = « déballage et installation »]

Rien d’affolant au niveau du packaging, un sachet plastique avec une étiquette imprimée qui indique la référence et le nom de la marque et zou ! Pas besoin d’en faire plus après tout…

LPWL O Rings LPWL O Rings LPWL O Rings

L’installation est très simple, il suffit de retirer les touches que vous voulez rendre plus silencieuses avec un keycap, en espérant qu’il y  en avait un fourni dans le bundle de votre clavier, dans le cas contraire LPWL a pensé à en mettre dans son catalogue. Ensuite, placez les O-Rings de cette manière sur chaque touche, et replacez-les :

LPWL O Rings LPWL O RingsLPWL O Rings LPWL O RingsL’installation prendra autant de temps que vous avez de touches sur votre clavier. Ici, pas de chance, c’est un beau full-size avec quatre petites touches multimédia en haut à droite !

[nextpage title = « Le test »]

Test audio

Le clavier utilisé pour ce test est un Ducky Channel One Grey PBT avec des switchs MX Red. Plutôt reconnu pour proposer des châssis costauds qui provoquent relativement peu de résonances sonores, ce clavier propose aussi un set de touches en PBT épais, ce qui le rend moins bruyant que les claviers à touches en ABS (extrêmement répandus dans les claviers gamers car moins coûteux…).

Ici nous avons testé le modèle Thin (en 1,5 mm d’épaisseur donc) en silicone avec une dureté shore de 40A. Ce sont donc les plus fins mais aussi les plus souples (ou plus mous). Voici deux extraits audio qui attestent de l’efficacité :

Test 1 : le clavier normal (montez un peu le son)

Test 2 : avec les Thin O-Rings 1,5 mm @ 40 A (pareil, montez un peu le son)

Le verdict est sans appel, l’ensemble est clairement plus silencieux, surtout sur les grandes touches type Espace, Entrée, etc.

La frappe

Du fait de la course réduite et de la dureté plutôt moyenne des rings en question, la sensation de frappe est moins caractéristique des claviers mécaniques habituels. Plus silencieuse, certes, mais aussi moins nerveuse « à cause » de la dureté shore de 40A sur ce modèle. la sensation de claquement des touches disparaît nettement au profit de quelque chose de plus conventionnel. Loin de là, la sensation de se retrouver avec un clavier à membrane, la précision du clavier mécanique reste entièrement présente, mais c’est un peu déroutant au début. Avec le temps, on s’y fait très bien. C’est tout comme passer d’un clavier à membrane à un clavier mécanique : il faut un certain temps d’adaptation pour comprendre tous les gains.

La réduction de la course des touches amène également un autre souci : même si le point de départ de la frappe est à la même hauteur, la réduction de la course accentue le besoin de disposer d’un repose-poignets puisque vos doigts n’iront pas aussi bas qu’à l’accoutumée.

Passons maintenant à la conclusion

[nextpage title = « Conclusion »]

Ce produit nous a globalement séduit. En dépit de la réduction de la course et de l’abaissement de la sensation de nervosité typique du clavier mécanique, force est de constater que le but principal des O-Rings est réellement atteint : absorber significativement les nuisances sonores causées par le claquement des touches.

Néanmoins, nous serions très curieux et avons un à-priori positif sur une version de 60 ou 70 A de dureté shore, en pensant que la réduction de bruit serait toujours de la partie en perdant moins de nervosité.

Tout cela n’est qu’une question subjective, bien entendu. C’est pour cela que nous n’attribuerons pas de note à ce produit !

La meilleure façon est – et là nous pouvons dire que LPWL aura vraiment pensé à tout – de tester par vous-même leur utilité en vous procurant un petit pack de samples ! Disponible à 2,50€, il comprend un set de joints de toutes les tailles (Thin, Thick et XXL) en silicone avec dureté shore de 40A. A l’heure où nous écrivons ce test, les autres packs avec une dureté shore supérieure sont en réapprovisionnement. Patience !

Lien : LPWL

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer