Des lunettes pour joueurs ? Voilà la nouvelle tendance chez les constructeurs d’équipement pour le pro-gaming. Klim propose avec ses Optics, des lunettes profilées qui filtrent la lumière bleue. Que valent-elles ? On a testé pour vous cette paire de lunettes pendant deux semaines !

klim[nextpage title = « Emballage et bundle »]

Les lunettes se trouvent dans une boite en carton, entièrement noire avec sur la face avant, le logo et le nom de la marque en doré. C’est sobre, mais les matières ne sont pas réellement premium.

Test Klim OpticsA l’intérieur de cette boite, on retrouve un étui à lunette avec un revêtement en imitation cuir aux finitions encore en dessous. On retrouve également dans la boite un lot de stickers à l’effigie de la marque, ainsi qu’une lingette de nettoyage pour les lunettes.

Test Klim Optics

A l’intérieur encore, on a les lunettes dans un petit sac de transport noir synthétique qui reprend les écritures dorées pour incorporer le logo Klim.

Test Klim Optics[nextpage title = « Les lunettes »]

Enfin, voici les lunettes.  De prime abord, rien d’exceptionnel. Elles sont en soft-touch noir mat, très légères.

Sur l’intérieur des branches, on retrouve la dénomination du produit et le logo de la marque. Les branches ne peuvent malheureusement pas être réglées en fonction de la morphologie de votre crâne. Mauvais point pour les grosses têtes…

Test Klim Optics

Pour fonctionner, les verres sont teintés d’une couche jaune afin de filtrer les lumières bleues, responsables de la fatigue.

Test Klim Optics

[nextpage title = « Le test »]

Avant de commencer, nous vous invitons à prendre connaissance des effets de la surexposition de lumière bleue sur notre rétine, notre cerveau et intrinsèquement notre organisme. Pour cela, nous n’avons pas trouvé mieux que de vous rediriger vers Bleu en Lumière, véritable niche d’informations sur le sujet.

La plupart de nos écrans (TV, moniteurs de PC, écrans de smartphones…) ont une balance des couleurs tirant plus vers le bleu qu’une autre couleur. C’est surtout le cas sur les dalles TN, moins précises que les IPS, MVA ou autres en matière de colorimétrie. Enfin, la couleur bleue étant la plus agréable à l’œil face à une surface tirant trop vert le rouge ou le vert, le bleu reste malheureusement la couleur primaire sur laquelle les moniteurs entrées de gamme vont tirer.

Pour tester ces lunettes, pas 36 solution. Je les ai portées au travail pendant toute la journée. Je n’ai rien changé d’autre dans mon train de vie pour faire une comparaison efficace. Aucun changement alimentaire, sportif ou autres, donc. J’ai procédé à ce test pendant deux semaines de travail, soit du lundi au vendredi à raison de 35h/semaine. Le reste du temps, je ne les mettais pas. Étant rédacteur web, je passe donc ces 7h quotidienne devant l’écran de mon MSI CX02 6QD.

Le résultat est le suivant : oui, ça marche. Après une longue session passée devant un écran, jour après jour, avec ces lunettes, j’ai remarqué une sensible perte de fatigue à la fin de la journée, jusqu’à pouvoir m’endormir plus rapidement qu’avant le soir.  Après, il faut aimer l’aspect jauni de tout ce que vous regardez avec. Mais pour de la bureautique, aucun problème. En revanche, en jeux il vous faudra vous habituer à « perdre » une couleur primaire et éventuellement ne plus saisir quelques nuances dans les décors de votre jeu. Cela nécessite une petite gymnastique, mais ce n’est pas insurmontable du tout. On sait que si vous perdez, c’est que vous êtes nul, lunettes ou pas… 😉

Quant au confort donné par les lunettes, leur poids plume est un atout indéniable. La taille et la forme des verres font qu’il ne se « dessine » devant vos yeux qu’un large rectangle panoramique jaune qui démarre peu en dessous de l’écran et qui finit un poil au dessus : pas question donc de voir tout votre environnement en jaune. Là-dessus, les lunettes sont bien pensées.

En revanche, aucun réglage n’est possible. Aussi, nous les avons trouvées légèrement de petite taille pour nos grosses têtes pleine d’intellect et de poésie. Les branches exercent donc une petite pression sensible sur le crâne, mais que l’on finit par oublier, heureusement.

Puis, faut dire qu’ils sont quand même très jaunes ces verres. Nous nous sommes renseignés un peu plus et nous avons demandé à des opticiens s’ils vendaient des verres anti-lumière bleues et nous leur avons demander de nous les montrer. Pour quelques euros de plus, vous pourrez bénéficier de verres qui sont très nettement moins colorés. Nous n’avons par contre, aucun moyen de vérifier la « performance » de tels verres.

[nextpage title = « Conclusion »]

awardQue dire alors sur cette expérience et sur ces lunettes ? Comme détaillé dans la partie test, oui le procédé fonctionne, avec quelques compromis à travailler (il n’y a pas de fumée sans feu). Quant aux lunettes en elles-mêmes, à leur prix actuel, leur qualité de confort est largement acceptable. En revanche, question bundle, c’est plutôt laid, en fait, leur étui. Mais au moins, il est entièrement complet.

Difficile d’attribuer une note, surtout qu’il s’agit là pour nous de notre premier modèle…

Retrouvez les Klim Optics sur Amazon.

 

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer