Aujourd’hui sur le banc de test, un nouveau produit tout droit de chez Astro, une filiale Logitech spécialisée dans les périphériques audio dédiés aux joueurs notre partenariat avec la marque Astro Gaming. Pour l’heure, on s’attaque au A20, un casque sans-fil avec cette fois-ci une connectique en USB ou en sortie optique.

Un aussi bon parcours que son grand frère, le A10 ?

[nextpage title = « Fiche technique »]
  • Marque : Astro
  • Modèle : A20
  • Genre : Combiné casque/micro
  • Type : Fermé / Supra-auriculaire
  • Micro rétractable : Non
  • Micro omnidirectionnel : Oui
  • Fréquences : 20 Hz – 20 KHz (casque)
  • Impédance : 32 Ohm
  • Sensibilité : 104 (+/- 3) db @ 1 kHz
  • Surround : Non
  • Diamètre des écouteurs : 40 mm
  • Contrôleur intégré : Oui
  • Connectique : Wireless 5,8 GHz
    • Connectique DAC : USB/Optique
  • Rétroéclairage : Non
  • Coloris : Bleu/Noir ou Call Of Duty
  • Poids : 320 g
  • Garantie : 2 ans constructeur
  • Prix public (au 30/06/17) : 169€ TTC (Site Constructeur)
[nextpage title = « Emballage et bundle »]

Le Astro A20se présente dans une boite en carton au look similaire à celui du A10. rien d’extravagant, mais un style efficace et clair.

Test Astro A20 Test Astro A20 Test Astro A20 Test Astro A20Sur fond gris, un visuel du casque domine largement la surface disponible avec un dénomination écrite en blanc. A l’arrière, on retrouve les caractéristiques techniques et un descriptif des fonctionnalités de l’appareil.

A l’ouverture, on tombe sur la notice d’utilisateur, installée au dessus d’une protection en carton recouverte de tissu. A l’intérieur, le casque trône fièrement dans son encart et est recouvert d’un film plastique. Derrière, on a les accessoires et le DAC.

Test Astro A20 Test Astro A20 Test Astro A20On retrouve donc deux câbles Micro-USB/USB de longueurs différentes, à vous de jauger vos besoins en matière de câbles. Le constructeur propose, pour ceux qui disposent d’une carte son compatible, d’un câble optique.

Le transmetteur propose trois connectiques à l’arrière : un micro USB qui servira à l’alimenter en le branchant sur votre PC, un port USB qui servira à recharger votre casque et enfin une entrée optique. A noter également, la présence d’un permutateur entre les modes « PC » et dans notre cas, « PS4 ».

Test Astro A20

Passons maintenant en revue le casque.

[nextpage title = « Le Astro A20 »]

Quoi de mieux pour présenter ce casque, qu’un support de casque du même constructeur ? Astro nous a livré le Headset Stand, qui arbore un look totalement en adéquation avec le design de ses produits.

On procède à un déballage et une présentation rapide du produit avant de s’attaquer au casque.

Test Astro A20 Test Astro A20 Test Astro A20 Test Astro A20Fabriqué dans le même type de plastique, le Headset Stand arbore un look futuriste aux formes futuristes grâce à ses arrêtes marquées. Pliable et débliable, sa base possède quatre patins en caoutchouc pour l’adhérence sur le bureau, ainsi que sur son sommet pour bien maintenir le casque.

Test Astro A20 Test Astro A20Test Astro A20Test Astro A20 Test Astro A20Et voilà le travail !

Test Astro A20 Test Astro A20Le casque, quant à lui, reprend un design très similaire au A10. Futuriste aussi, mais sobre et aux matériaux finalement discrets, les écouteurs reprennent les mêmes caractéristiques physiques (40 mm néodyme) mais se veut plus léger de quelques 26 grammes.

Test Astro A20

En revanche, l’arceau n’est pas pliable (voire tordable avec retour en apparence normale comme sait le faire le A10, ce qui était très appréciable), mais son renfort laisse de côté la mousse un peu cheap au profit d’une matière caoutchouteuse, plus élégante et probablement plus durable dans le temps.

Test Astro A20

Le micro n’est toujours pas rétractable, mais reste ajustable en hauteur et en orientation.

Test Astro A20

Le casque bénéficie d’un port Micro-USB pour la recharge, d’un bouton on/off et d’une molette de réglage du volume. En revanche, pas de bouton pour muter le micro.

Test Astro A20 Test Astro A20[nextpage title = « Confort et l’écoute »]

La fabrication

Le A20 bénéficie d’une qualité de fabrication, et c’est logique, plus importante que sur le A10. Globalement, les matériaux utilisés inspirent confiance et sont aussi bien agréables à la vue qu’au toucher.

Le confort

Plus léger de quelques grammes, le Astro A20 reprend plus ou moins le même confort que le A10, à quelques détails près. La première est que la pression exercée sur les oreilles semble nettement plus importante, ce qui a deux conséquences : la première est évidemment que la fermeture du son est plus efficace, la deuxième c’est que ça chauffe les oreilles un peu plus. On ne peut pas tout avoir… Le diamètre des mousses étant le même, elles englobent très bien les oreilles.

Niveau synchronisation, aucun souci et il n’y à d’ailleurs rien à paramétrer, c’est du pur plug-and-play, même en sans-fil.

Le son

Pour faire la différence avec le A10, nous avons testé le A20 avec la même carte son : une Creative Titanium HD, même si l’envie nous prenait fortement de refaire le test avec une Asus Essence STX, première du nom.

Multimédia :

Au niveau du son, c’est probablement le point fort du casque. Aucune latence n’est à déplorer, qu’il s’agisse d’un film ou de musique peu compressée, la transmission ne souffre d’aucun défaut.

En musique, le son est très homogène et propose des basses chaleureuses et pas trop envoûtantes, juste ce qu’il faut pour être tout terrain sans avoir à bidouiller dans son equalizer. Les medium ne manquent pas de précision. En revanche, les aigus souffrent d’une séparation trop nette avec l’ensemble et d’un traitement métallique, parfois synthétique. Reste que la dynamique globale et que l’image stéréo sont tout à fait acceptables, surtout pour un casque qui n’est pas voué à l’écoute musicale.

Enfin et sans surprise, le casque a très nettement un meilleur son si le transmetteur est branché sur une sortie optique. Si sa nature reste la même, il gagne naturellement en précision et en spatialité, sans non plus défrayer la chronique.

En jeux :

C’est malheureusement le point « faible » du casque. Après une partie de Styx : Shards of Darkness et de CS:GO (nous avons donc testé des jeux PC), un constat quelque peu décevant : la spatialité avant/arrière manque de propreté et se veut même parfois confuse !

Le traitement « métallique » des aigus et des médiums hauts, décrit précédemment, se trouve ici légèrement amplifié. Pas de panique, on s’y habitue quand on le remarque, nous n’avons pas tous les mêmes oreilles.

Enfin, autre point décevant, un son grésillant se fait entendre lorsque l’on utilise le casque alors qu’il charge. Pas pratique pour les joueurs de l’extrême qui enchaînent les heures de divertissement. Moins bon encore, ce petit grésillement se fait aussi entendre même le casque débranché de son transmetteur. Que l’on se rassure, rien ne se fait entendre en jeux, sauf si rien ne se passe et que vous avez l’oreille.

[nextpage title = « Conclusion »]

Le Astro A20 séduit sur de nombreux points. D’une, un confort au moins dans la moyenne, un design efficace et une construction qui semble solide, et de deux, le comportement en écoute multimédia.

Quelques défaut notables feront hésiter avant de franchir le cap du prix. Proposé aux alentours de 170€, le traitement de la spatialité fait parfois défaut en jeux, et le petit grésillement constant que l’on entend avec un peu d’oreille lorsque qu’il n’y a pas de signal sonore peut déranger à la longue. Après, un casque ce n’est pas fait pour être porté lorsque rien ne se passe, ce qui atténue un peu ce vilain petit défaut.

Malheureusement, ces petits défauts pourront rebuter certains au prix demandé.

 

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer