En exclusivité française totale, nous allons tester pour vous aujourd’hui une paire d’enceintes hi-fi actives de chez Kanto, le modèle YU6. Très belles finitions et fiche technique à la hauteur, Kanto a clairement de quoi en imposer lourd face à la concurrence sur ce marché qui explose.

Fiche technique

  • Constructeur : Kanto
  • Modèle : YU6
  • Type : Enceintes 2.0 actives
  • Construction : Soie (dôme) + Kevlar (woofer)
  • Puissance : 100W RMS
  • Amplificateur : Classe D
  • Impédance : 6 Ohm
  • Plage de fréquences : 50 Hz – 20 kHz
  • Distorsion : < 0,25%
  • Connectique :
    • Entrées : Jack 3,5 mm + Double RCA avec pré-ampli phono + 2 optiques (TOSLINK) + BlueTooth
    • Sorties : Subwoofer + USB (recharge uniquement sur 5V et 1A)
  • Accessoires : Télécommande
  • Dimensions : 175(l)*205(p) *272(h) mm
  • Poids : 7,8 kg
  • Garantie : 2 ans
  • Prix public conseillé : 349€ TTC

Testées ici en finition bambou.

Emballage et bundle

Les Kanto YU6 arrivent dans une boite en carton plutôt simpliste. Sur la face avant, on a le nom du constructeur et la dénomination du produit en biais, placés au-dessus d’un visuel des enceintes et pour finir, une petite description du produit. On note également le sigle Bluetooth en haut à droite, accompagné d’un badge Qualcomm aptX.

Test Kanto YU6 Test Kanto YU6

À l’ouverture de la boite, on tombe nez-à-nez avec le manuel d’utilisation accompagné de quelques brochures commerciales. Dessous encore, un carton de protection qui, une fois retiré, laissent apparaître les enceintes, chacune d’elle protégée par un sachet en polystyrène souple. Enfin, une autre petite boite en carton qui contient donc tous les accessoires fournis avec les enceintes.

On retrouve donc à l’intérieur de cette boite, on a un sachet de petits patins adhésifs à fixer sous les enceintes pour limiter les vibrations.

Test Kanto YU6

Ensuite, vient la télécommande (fournie avec deux piles), simple et efficace, qui permet d’allumer ou d’éteindre le matériel, de sélectionner la source audio, régler le volume, les basses, les aigus, la balance et quelques touches multimédia additionnelles.

Test Kanto YU6

Les enceintes sont également fournies avec divers câbles, notamment du câble hi-fi d’apparence de bonne qualité et pré-dénudé, un câble blanc jack 3.5 mâle/mâle et pour finir, le câble d’alimentation.

Test Kanto YU6 Test Kanto YU6

Les enceintes

Aux dimensions d’enceintes hi-fi de type bibliothèque, les YU6 inspirent par la solidité et la qualité des matériaux choisis. Ici en finition bambou, le charme opère cash. Elles sont disponibles en d’autres couleurs : noir (mat ou brillant), blanc (mat ou brillant), rouge brillant, gris mat et bleu sarcelle brillant.

Test Kanto YU6

Les tweets et les woofers sont exposés, pas de protection en tissu devant, comme cela se fait beaucoup aujourd’hui, comme les enceintes de monitoring professionnelles. Les woofers sont faits avec du kevlar, tandis que les tweets arborent un dôme en soie. Les finitions sont simplement exemplaires ici. Aucun problème de raccordement, c’est très propre, tout comme les angles arrondis.

Test Kanto YU6 Test Kanto YU6 Test Kanto YU6

À noter que le dessous des enceintes prévoient un filetage pour pouvoir être fixées sur des pieds, pour ceux qui préfèrent ou qui en disposent.

L’enceinte droite est celle qui est passive. À l’arrière donc, on ne retrouvera que les deux borniers hi-fi, destinés à relier l’enceinte à celle de gauche, qui intègre donc l’amplificateur. L’enceinte gauche se voit donc incorporer toute la connectique. En haut à gauche, on retrouve les entrées RCA, précédées par l’entrée en jack 3.5 mm, puis la sortie destinée à un subwoofer additionnel.

Test Kanto YU6

Sous cet encart, on retrouve le connecteur ground, à utiliser lorsque vous sélectionner le mode Phono des sorties RCA (une option idéale pour les platines vinyles qui ne disposent pas de préamplificateur). À droite, on a les deux borniers + et – pour relier l’enceinte passive. Au dessus, les deux entrées optiques Toslink. Plus bas, une prise de recharge USB, pour votre tablette ou téléphone par exemple. Puis, le bouton d’allumage, ainsi que la prise d’alimentation.

Le test

Pour réaliser notre test, nous avons utilisé la configuration suivante :

  • Carte mère : MSI B85M-G43
  • Processeur : Pentium G3220
  • RAM : 4*2 Go Kingston Value
  • Boîtier : Raijintek Thetis
  • Alimentation : Be quiet! Pure Power L8 430W
  • Ventirad : Be quiet! Shadow Rock TF2
  • Stockage : SSD SanDisk Ultra II 240 + Samsung 1To 2,5″
  • Carte son : Asus Essence STX
  • OS : Linux Deepin (Debian)

Une joyeuse configuration HTPC orientée silence pour ne pas entacher l’expérience.

Le son

Comme indiqué dans la fiche technique, les YU6 bénéficient de quatre entrées lignes : 1 RCA, 1 jack 3.5mm et deux optiques. Le tout s’accompagne d’un dispositif Bluetooth pour vos appareils compatibles.

Le son des Kanto YU6, s’il doit être résumé simplement, prodigue un son relativement plat mais équitable de nature. En ajoutant un niveau sur les fréquences basses et les aigus via la télécommande, on obtient alors un son nettement plus chaleureux et musical qui conserve cette petite linéarité et ce même à faible volume. Ce signe particulier propose de nombreux avantages lors d’une écoute rapprochée, dans une petite pièce ou comme compagnon de bureau. On obtient alors une bonne retransmission des instruments et aucune fréquence ne surpasse abusivement une autre et l’expérience de son est alors vraiment très plaisante.

Les basses restent présentes aussi bien à faible volume qu’à haut volume, avec une légère petite domination dans ce dernier cas en fonction de vos réglages et de vos préférences. De manière générale, elles conservent un bon équilibre. Quant aux graves et medium, ils assurent un bon niveau de reproduction pour les musiques disons, lourdes, manquent rarement de finesse dans leur retranscription. Pour finir, les aigus manquent de hauteur, voire de détachement dans la hauteur, permettant de distinguer au « besoin » selon les types de musique (chansons et artistes à voix) de récupérer un son flatteur aérien.

L’ampli de classe D intégré à ces petites Kanto fait vraiment bien son job. Comme pour toutes enceintes d’une certaine gamme de prix, les piloter avec un DAC ou une carte son dédiée est un vrai plus pour qu’elles puissent s’exprimer, surtout dans le cadre d’une écoute éloignée où les enceintes peinent à dépasser l’identité compressée de leur son pour s’aérer un peu.

Le pré-ampli phono pour vinyles

Nous avons testé le pré-ampli phono des YU6 sur une platine Audio Technica AT-LP120USBHC, qui dispose elle-même d’un pré-ampli intégré. Dans un cas comme dans l’autre, l’absence d’un pré-ampli phono externe dédié pourrait ressembler à un outrage.

La différence entre les deux ne s’est pour ainsi dire pas faite sentir. Pour la plupart des utilisateurs, le rendu est largement suffisant et offre un rendu de son équilibré, sans surbrillance ni excès de basses fréquences. De quoi apprécier ses vieux et nouveaux vinyles sans problème, que l’on soit amateur ou mélomane.

Verdict

Les Kanto YU6 brillent clairement par un bon rapport performances/taille, une fois correctement drivées, ainsi que sur le rapport performances/prix. Si vous ne disposez pas d’equalizer physique ou logiciel, augmenter d’un niveau les basses et les treble (voire de deux niveaux pour ces derniers) sur la télécommande améliore nettement la qualité de son et libère les enceintes du son compressé de nature.

Dotées d’une bonne finition et d’une musicalité assez tout-terrain, elles prodiguent un son plutôt franc et une bonne gestion des graves. Si elles s’intègreront facilement dans un bureau, elles ont un chouilla plus de mal à fournir une largeur de scène assez satisfaisante pour un salon. On regrette la présence d’un (très) léger souffle continu qui parasite un peu notre appréciation finale, ainsi que l’absence d’une prise casque pour compléter l’ensemble, même si la connectique embarquée est déjà supérieure quantitativement à ce que l’on trouve chez la concurrence.

Il n’en reste pas moins que les Kanto YU6 restent une valeur sûre pour ceux qui ne disposent pas d’un ampli hi-fi et qu’il souhaitent s’exempter d’un maximum d’appareils. En plus de cela, leur design réussi et le rapport puissance/taille permettra à quiconque le cherche d’avoir une expérience de son premium au juste prix.

Retrouvez les Kanto YU6 sur Amazon.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer