On part aujourd’hui à la découverte d’une enceinte nomade Bluetooth, la Brisbane, proposée par le constructeur Urbanista. Une enceinte qui propose donc une connectivité Bluetooth aptX avec prise en charge AAC, SBC et MP3, donc compatible Apple et Android. Voici notre test.

macfay_hardware_urbanista

Caractéristiques

  • Constructeur : Urbanista
  • Modèle : Brisbane
  • Type : Enceinte Bluetooth portative
  • Connectique :
    • Bluetooth 5.0 aptX (AAC, SBC, MP3)
    • Jack 3.5 mm
    • Micro-USB (recharge uniquement)
  • Puissance : 2 x 10W
  • Sensibilité : 80 dB +/- 3 dB
  • Impédance : 4 ± 3 ﹪Ω
  • Fréquence : 80 – 20.000 KHz
  • Autonomie annoncée : 10H (batterie 8000 mAh)
  • Dimensions : 220 x 100 x 50 mm
  • Autres : Étanchéité norme IPX5
  • Poids : Environ 750 grammes
  • Prix public conseillé : 99€

 

Déballage

Le packaging de l’enceinte est à l’effigie de cette dernière, simple, pour ne pas dire timide. Le constructeur fournira une notice d’utilisation et un câble Micro-USB pour la recharge et c’est tout.

La Brisbane est disponible en deux coloris, noir ou blanc. Le design est extrêmement simpliste avec un revêtement émaillé qui recouvre l’ensemble de la face avant, le dessus et l’arrière. sur les côtés, on retrouve les woofers recouverts d’une plaque métallique gravée du logo du constructeur. C’est sobre et les finitions n’appellent à aucune critique en particulier.

Sur le dessus, on retrouve en tout quatre boutons, cliquables et caoutchoutés. Deux disposés à gauche dont le premier sert, pour un appui long à l’allumage et l’extinction de l’enceinte d’une part et d’autre part, un appui court permet de mettre en pause ou reprendre la musique, ainsi que de prendre un appel puisque l’enceinte est dotée d’un micro. Pour refuser un appel entrant, un appui long de une seconde est nécessaire.À droite, deux boutons dédiés au réglage du volume. Un appui long de une seconde permet de switcher entre les pistes (précédent/suivant).

À l’arrière, un cache en caoutchouc permet d’abriter avec étanchéité la prise Micro-USB dédiée à la recharge et l’entrée jack au format 3,5 mm.

 

À l'utilisation

On passe d’abord en revu les aspects esthétiques et pratiques de l’enceinte. Sur le premier point, ça ira vite. La Brisbane arbore un design qu’on ne peut pas qualifier de minimaliste, mais plutôt de simpliste. La différence est une question de design. On ne peut pas dire qu’elle se présente sous une forme totalement structurée et originale. Ce n’est pas vraiment décevant en soit, mais il est vrai que l’on peut avoir des préférences esthétiques sur ce genre de produit et ici, on a affaire à quelque chose d’un peu trop neutre. Sur le plan pratique en revanche, entre l’étanchéité de l’enceintes et les quatre boutons physiques qui recouvrent l’ensemble des besoins en termes de fonctionnalités, nous n’avons rien à redire. Il reste dommage que le port USB pour la recharge soit au format Micro-USB à l’heure où tous les constructeurs préfèrent, à raison pour des motivations que l’on connait déjà, opter pour de l’USB-C.

Sur la partie sonore, malgré la puissance de sortie on a affaire à une maitrise de distorsion assez inédite sur ce genre de format et surtout ce prix. Attention, on reste sur une enceinte d’entrée/milieu de gamme, il sera certes facile de trouver mieux, mais il faudra alors allonger des dizaines d’euros supplémentaires. La première impression à l’écoute de cette enceinte c’est la clarté générale du rendu, avec une spatialisation tout à fait naturelle et une image stéréo respectée malgré les contraintes physiques de ce genre d’enceintes. À cette neutralité plutôt rare (les constructeurs misent surtout sur les basses et les voix sur cette catégorie d’enceintes), on lui adjoint une universalité qui permet de driver avec une petite aisance tout style de musique, sans dénaturer profondément un style plus qu’un autre. Amateurs de basses, dirigez-vous vers Bose (et augmentez votre budget en conséquence aussi), car elles seront ici plutôt linéaires, douces, mais présentes, permettant aux autres fréquences de s’exprimer avec plus de latitude que ce que propose généralement la concurrence.

Bien sûr, il s’agit d’une enceinte de proximité, il ne s’agit pas de sonoriser une pièce entière, même petite et il faut évidemment garder cela à l’esprit. Les mediums sont dynamiques mais ne forcent rien, alors que les aigus vont naturellement bénéficier d’un surplus d’espace au détriment du sentiment d’approcher une expérience audiophile, mais cette désagréable sensation, inhérente à la construction interne et aux contraintes physique de ce type d’enceinte, se fait plus ressentir chez la concurrence qu’avec la Brisbane. En somme, on a un rendu sonore plus équilibré qu’ailleurs et surtout plus doux, sans évidemment crier à l’audiophilie, mais on rappelle qu’on est sur une enceinte proposée sous la barre des 100 euros. Et pour ce prix, il faut dire que la Brisbane, sauf si l’esthétisme est important pour vous, devrait mériter votre attention.

Le petit bonus, c’est que cette absence de forçage de basses et ces aigus moins détachés que ce que l’on trouve ailleurs permettent à cette Brisbane d’être pas trop mal drivée par une equalizer logiciel. On peut ainsi avec son petit lot d’efficacité ajouter un peu de présence et de punch aux mediums et graves pour bénéficier d’un rendu sonore encore un peu plus propre qu’en l’état.

 

Conclusion

Là où un grand nombre de constructeurs essayent, dans cet océan d’offres, de se démarquer par le design ou sortir du lot, on a l’impression que Urbanista fait chemin inverse. Si on peut reprocher le manque de personnalité esthétique de cette Brisbane (et encore que certains en seront ravis), le constructeur mise ici sur une expérience audio ultra cohérente avec le prix demandé.

L’étanchéité IPX5 et la présence d’un micro pour une compatibilité avec un assistant vocal et les prises en charge des appels, en plus d’une compatibilité avec les codecs audio les plus courants (et les plus pertinents pour cette gamme de de prix), la Brisbane vise juste. On est en revanche un peu déçu de la présence d’une désuet port Micro-USB pour une recharge plus lente que la moyenne et éventuellement l’absence d’un câble jack dans les accessoires. Autrement, c’est du bon.

Urbanista Brisbane
  • Audio
  • Qualité de fabrication
  • Design
  • Autonomie
4

Résumé

urbanista brisbane amazonOn aime :

  • Qualité de son homogène
  • Facilité d’utilisation
  • Autonomie annoncée réaliste, voire meilleure
  • Bluetooth 5.0 + jack
  • Étanchéité
  • Appairage stéréo (deux enceintes) possible

 

On n’aime pas :

  • Son un peu froid
  • Pour chouiner : Design trop sage ? Pas de USB Type-C. Recharge un peu lente

 

 

Envoi
User Review
0 (0 votes)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ça vous a plu ?

Partagez à vos amis !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer