On connait surtout Thermaltake pour ses solutions de refroidissement ou ses boitiers, dans lequel ce constructeur est une référence incontestable. Récemment, Thermaltake a enrichi son catalogue de périphériques pour le gaming, notamment avec sa gamme Argent dont le clavier mécanique K5 que nous testons pour vous aujourd’hui fait partie. Au programme : design original, switchs Cherry MX, rétroéclairage RGB, repose-poignets amovible, molette de son en aluminium… Vaut-il les quelques 240€ demandés ? Réponse dans ce test !

macfay hardware thermaltake

Caractéristiques

  • Constructeur : Thermaltake
  • Modèle : Argent K5
  • Type : Clavier mécanique
  • Format : 100% (full size)
  • Layout : ISO-FR
  • Switchs : Cherry MX Speed Silver ou Cherry MX Blue
  • Keycaps :
    • Matière : ABS
    • Profil : OEM
  • Rétroéclairage : RGB
  • Connectique : USB
  • Dimensions : 465 x 161 x 46 mm
  • Poids : 1,465 kg
  • Accessoires :
    • Repose-poignets magnétique
    • Keycaps additionnels
    • Câble USB-C
  • Prix public : 240€

 

Le clavier

LKe Thermaltake Argnt K5 est donc un clavier au format full-size qui intègre des touches additionnelles multimédia situées dans la zone au-dessus du pavé numérique. Il est livré de base avec un repose-poignets magnétique, rembourrage mousse et revêtement similicuir, ainsi qu’un jeu de keycaps supplémentaires.

Le design est plutôt origina, très asymétrique avec une plaque supérieure en aluminium surplombée par une autre de couleur noire sur toute la partie qui intègre les touches directionnelles et le pavé numérique. Le câble est non détâchable et particulièrement épais. Et pour cause, le clavier est doté lui-même d’un port USB passthrough et d’un connecteur jack, logés à l’arrière du clavier. On note d’ailleurs la présence d’un rétroéclairage, lui aussi RGB, qui fait le tour de la base de ce Argent K5 :

Côté frappe, les keycaps utilités sont en ABS et au format OEM, de couleur noire. C’est on ne peut plus commun et les stabilisateurs utilisés sont rien de plus que des génériques. Thermaltake ne propose seulement que deux modèles de switchs pour ce clavier, tous deux issus du constructeur Cherry. Il s’agit des MX Blue et des MX Speed Silver, comme sur notre version de test :

Enfin, il faut noter la présence d’une belle mollette de réglage du volume présente à l’horizontale sur le côté droit du clavier. Cette dernière est cliquable afin de couper le son du PC.

Le clavier dispose de deux patins élévateurs rétractables qui se déploient sur deux niveaux, pour ajuster l’angle d’inclinaison du clavier selon ses préférences :

 

Sous les doigts

Agréable à l’œil, c’est bien ce qui caractérise le plus ce clavier. Les finitions esthétiques sont vraiment originales avec cette impression de double niveau entre la partie alphanumérique et la partie numérique avec les touches directionnelles. La plaque supérieure en aluminium est réellement d’un bel effet et l’usinage est très propre, c’est assez indéniable. Le rétroéclairage est assez feutré, pas brillant, pas trop intense au maximum. Les touches multimédia supplémentaires sont stratégiquement bien placés, comme cette molette en aluminium qui caractérise cette nouvelle gamme « Argent » des périphériques Thermaltake.

Mais dès lors que l’on se saisit du clavier pour commencer à pianoter dessus, on retrouve cette même et et décevante expérience de frappe que sur n’importe quel « clavier gamer » que l’on retrouve partout. Des touches en ABS très entrée de gamme au profil OEM dont on ne cessera ici d’alerter sur le feeling peu qualitatif qu’elles proposent, en plus d’une usure (lustration) que l’on sait très rapide face à des touches en PBT. À 240€ l’exemplaire, c’est aussi décevant que cela devient inconcevable. Le fabriquant Corsair commercialise lui-même des sets complets en PBT pour une trentaine d’euros. De plus, les stabilisateurs utilisés sur les touches spéciales sont d’une qualité on ne peut plus générique, produisant un indésirable effet de ballotement de la barre Espace, en plus d’un bruit de claquement  aussi caractéristique qu’évitable aujourd’hui, la preuve en est avec le GG Champion’s Bane que nous avions testé il y a peu, vendu 90€ moins cher et qui règle ces problèmes de touches et de stabilisation avec un grand succès.

En revanche, le poids du clavier et la présence d’un repose-poignets lui permettent d’obtenir un confort convaincant. L’angle d’inclinaison de base est à notre sens assez juste, tout comme les deux autres proposés par les patins rétractables qui se déploient sur deux niveaux différents. De ce point de vue-là, comme le positionnement de la molette, très qualitative elle, au passage, on doit néanmoins approuver le sens de l’ergonomie de ce clavier.

Pour accéder aux paramètres du clavier, il faudra installer le logiciel TT iTake qui prend également en charge plusieurs autres périphériques de la marque. Il sera possible d’assigner des paramètres étalés sur six profils différents. Décliné en quatre onglet, le logiciel permet de réassigner les touches soit à l’unité, soit avec des macros, soit de gérer le rétroéclairage avec différents effets pré-établis. Chaque paramètre peut s’enregistrer dans un profil différent. Il est même possible de synchroniser les effets de rétroéclairage et les profils avec d’autres périphériques compatibles

 

Conclusion

Le Thermaltake Argent K5 arrive sur le tard dans le secteur des claviers mécaniques, à l’heure ou bon nombre de joueurs s’intéressent aux formats de plus en plus compacts et ou certains constructeurs commencent a essayer de démocratiser les keycaps en PBT. Même s’il arbore un design vraiment original et une molette de réglage de son qualitative et moderne, le contrat de base, comme pour énormément de constructeurs dans l’hexagone, n’est pas encore rempli : des stabilisateurs de mauvaise qualité, pas d’effort particulier sur l’insonorisation, des keycaps en ABS peu qualitatifs…

De plus, le clavier n’est disponible qu’en deux versions de switchs provenant de chez Cherry : Blue et Speed Silver, ce qui limite énormément le choix pour l’utilisateur même s’ils semblent représenter les deux switchs les plus vendus dans le milieu du gaming, le tout pour un tarif vraiment trop au-dessus de la moyenne. À ce prix-la, on ne peut pas laisser passer ces manquements.

 

2 Commentaires

  1. Bonjour

    merci pour ce test 🙂
    par contre je comprend pas je n’arrive pas a le trouver en azerty ? 🙁
    comment avez vous fait ?

    Réponse
    • Bonjour Benjamin, la durée de vie de ce clavier sur le marché semble avoir été écourtée. On vous conseille fortement de vous diriger vers le GG Champion’s Bane, le GG Ironclad ou un Ducky !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ça vous a plu ?

Partagez à vos amis !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer