On reprend les tests aujourd’hui avec Speedlink et une souris très spécifique : la Sovos, une souris ergonomique verticale dotée d’un capteur dédié au gaming. Un format spécial réservé aux avertis. Malgré sa forme et son poids, saura-t-elle nous convaincre in game ? Réponse dans ce test !

Caractéristiques

  • Constructeur : Speedlink
  • Modèle : Sovos
  • Type : Souris filaire
  • Ergonomie : Dextre verticale
  • Rétroéclairage : Oui (RGB)
  • Capteur optique : N/C
  • DPI : 500 à 4000
  • Tracking : N/C
  • Nombre de boutons : 7
  • Switchs : N/C
  • Dimensions : 102 × 70 × 85mm
  • Poids : 175 grammes (câble compris)
  • Garantie : 2 ans
  • Prix public : 39,99€

La souris

Cette Speedlink Sovos est donc une souris verticale ergonomique pour droitier. Les inscriptions sur la boite met l’accent sur cela, tandis que nous n’aurons jamais aucune info sur les composants embarqués (capteur, switchs…).

Test Speedlink Sovos Test Speedlink Sovos

La souris possède pas moins de 7 boutons, dont un qui est en fait un petit joystick, mais dont seules les positions haut/bas/gauche/droite peuvent être affectées. Le logiciel permet de contrôler les affectations de ces boutons.

Les boutons principaux, comme la plupart de la surface de la souris, bénéficient d’un revêtement en caoutchouc qui semble assez épais. On est confiant sur la durabilité de ce matériau.

Test Speedlink Sovos Test Speedlink Sovos

Sur la partie gauche, on a les autres boutons. Le « joystick » en haut, lui-même cliquable en son centre, est affecté par défaut au contrôle multimédia (morceau suivant/précédent, volume +/- et play/pause). En dessous, les boutons de navigation suivant/précédent, ainsi qu’un bouton de contrôle à la volée des DPI.

Test Speedlink Sovos Test Speedlink Sovos

En parlant des DPI, comme vous pouvez le constater sur la partie du dessus, un petit rétroéclairage laissant apparaître « SOVOS » est présent et les couleurs annoncent le niveau de DPI sélectionné. La couleur est réglable dans le logiciel.

Test Speedlink Sovos Test Speedlink Sovos

En dessous, nous avons deux grands patins pour assurer la glisse.

Test Speedlink Sovos

On remarque que les boutons principaux continuent leur course jusqu’au bout de la souris.

Test Speedlink Sovos

Test Speedlink Sovos

Enfin, un liseré translucide parcourt toute la base de la souris où s’expriment toutes les diodes RGB. Plusieurs modes sont disponibles et sont réglables via le logiciel.

Test Speedlink Sovos Test Speedlink Sovos

À l'usage

Sur la qualité de fabrication, nous sommes globalement satisfait. Les matériaux employés, à l’exception de l’idée du câble tressé, respirent la bonne qualité et semblent donc durables. En tout cas, la souris n’est pas sujette à la prise facile de poussière et ne laisse pas apparaître de traces de doigts. D’autant plus que nous apprécions fortement le design et la possibilité de changer les couleurs du rétroéclairage.

D’un point de vue performances, nous n’avons aucune information technique sur les switchs et le capteur optique embarqué. Ceci dit, nous avons grandement apprécié les switchs et n’avons pas à déplorer de mauvaises performances ni même de décrochages au niveau du capteur. La précision fait penser à celle d’un PixArt 3325. Le principe des boutons principaux incurvés et qui finissent leur course au bout de la souris est une excellente idée, mais la molette manque cruellement de largeur et son clic est beaucoup trop résistant, tout comme celui du petit joystick latéral dont les fonctions par défaut ne sont pas ergonomiques de notre point de vue. Il faut les changer via le logiciel.

En jeux, la prise en main demande évidemment un certain temps d’adaptation et les switchs, pertinents au demeurant, n’ont posé aucun problème de comportement. Mais dans certains jeux, notamment les FPS où le niveau de DPI est souvent faible, nous avons eu des soucis d’un tout autre domaine. La souris étant assez lourde et donc difficilement soulevable de manière nerveuse, le lift-off distance aurait mérité d’être bas, ou du moins ajustable, pour éviter les faux mouvements, qui sont récurrentes. Pas la peine d’imaginer faire un réflexe pivot parfait de 180° lorsque vous sentez quelques balles dans votre dos sur une partie de CS:GO, non pas que le capteur optique ne soit pas capable de subir l’accélération, mais tout simplement parce le capteur prendre en compte votre retour pour effectuer la seconde partie du pivot si vous optez pour une basse sensibilité. On le savait déjà, toutes les souris de jeux ont leur terrain de prédilection : les petites nerveuses et légères sont plutôt conseillées pour les FPS, tandis que les plus grosses avec une multitude de boutons s’orientent plus RTS/MMO/MOBA. Cette Sovos s’adresse clairement au second scénario, même exclusivement. N’empêche que le problème du LOD peut tout à fait se produire pour ces types de jeux aussi.

Enfin, voici un aperçu du dit logiciel. Simple d’utilisation, il pourra donc permettre de réaffecter les boutons latéraux de la souris, de régler les paliers de DPI, le rétroéclairage et de configurer des macros. À ce jour, le logiciel est en version 1.0.4 et ne propose malheureusement pas de régler le LOD. Peut-être une fonction à venir ?

Speedlink Sovos Software 1

Speedlink Sovos Software 2

Conclusion

Nous n’avons eu que très peu de souris ergonomiques entre les mains et surtout de manière très occasionnelle. C’est la première que nous testons à la rédaction la comparaison avec d’autres modèles ne nous est donc pas possible. Ce que nous pouvons en dire, c’est que l’ergonomie est réussie. La prise en main est agréable, les switchs sont bons, la qualité de construction est également au rendez-vous et nous apprécions que le RGB soit contrôlable facilement si l’on souhaite se procurer cette souris pour son lieu de travail.

En revanche, quelques problèmes subsistent. La molette est beaucoup trop simple et aurait mérité des dimensions plus amples. Le clic est beaucoup trop résistant à notre goût. Puis, le poids de la souris mêlé à des patins à l’efficacité assez commune ne procure pas une sensation de glisse très agréable. Nous trouvons également que les boutons latéraux sont tous mal affectés par défaut et enfin, le lift off distance est un poil trop élevé pour assurer de vifs mouvements en gaming lorsque l’on opte pour un faible DPI (par exemple en FPS), du fait du poids de la souris et qu’il soit donc plus difficile de la soulever.

Bref, la Speedlink Sovos qui essaye de se placer dans le camp du gaming ne remplit pas le contrat proprement et la note que nous lui attribuons ici ne comprend que son aspect gaming, mais s’avère être un très bon choix en bureautique.

Speedlink Sovos
  • 9/10
    Prise en main - 9/10
  • 9/10
    Qualité de construction - 9/10
  • 6/10
    Ergonomie - 6/10
  • 7.5/10
    Glisse - 7.5/10
7.9/10

Résumé

encart affilication speedlink sovos ldlc encart affilication speedlink sovos stealth gamingOn aime :

  • La prise en main
  • La qualité de fabrication
  • Le design
  • Switchs des boutons principaux

 

On n’aime pas :

  • Molette trop petite
  • Clic molette trop résistant
  • Lift-off distance pas adapté aux jeux
  • Boutons latéraux mal affectés par défaut
  • Joystick latéral pas adapté au gaming
  • Boutons latéraux difficiles à atteindre
Envoi
User Review
5 (1 vote)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer