Après la Xtrfy M4, c’est la toute nouvelle souris ultra-légère de chez Sharkoon que nous allons tester, la Light² 200, équipée du dernier capteur optique PixArt 3389. Les plus : une forme ergonomique, encore rare sur le marché, et une seconde coque ainsi qu’un bouton de changement de DPI changeable également. Son tarif la place dans le segment haut de gamme. Vaut-elle son prix ? Réponse dans notre test !

Caractéristiques

  • Constructeur : Sharkoon
  • Modèle : Light² 200
  • Type : Souris filaire
  • Rétroéclairage : Oui (RGB)
  • Capteur optique : PixArt 3389
  • DPI : 400 à 16 000
  • Tracking : 400 IPS Max
  • Accélération : 50G
  • Nombre de boutons : 6
  • Switchs : Omron
  • LOD : 2mm
  • Durée de vie : 20 millions de clics
  • Dimensions : 120 × 66 × 42 mm
  • Poids : 62 ou 69 grammes
  • Connectique : USB
  • Garantie : 2 ans
  • Prix public : 55€

La souris

Niveau packaging, Sharkoon a profité de cette récente sortie pour apporter un lifting : un peu plus de modernité et de design. C’est moins tape-à-l’œil, plus clair… C’est pas plus mal !

La Sharkoon Light² 200 propose une ergonomie dextre (pour droitiers donc) avec des dimensions assez contenues. Avec ses dimensions de 120 × 66 × 42 mm, elle se rapproche grandement d’une Xtrfy M4 (120 × 68 × 39 mm) avec une prise en main plus proche d’une Zowie EC2B (120 × 64 × 40mm). Autrement dit, on est sur du consensuel et de l’efficace à la fois. Niveau design, on note que les boutons principaux sont pleins et séparés de la coque. On notera leur forme arrondie et légèrement tuilée.

Test Sharkoon Light² 200

Un gros bouton de changement des DPI à la volée est présent sous la molette. Ce bouton est remplaçable par deux autres modèles : un rouge plus épais ou un bleu de la même forme que le noir. La molette bénéficie d’un rétroéclairage intérieur très peu lumineux, mais également sur un liseré central.

Test Sharkoon Light² 200

Sur la tranche gauche, deux gros boutons nettement séparés en plastique brillant dont la forme épouse la courbe de la coque. Peut-être un peu trop, ils ne dépassent pas beaucoup de la coque. La tranche droite, forcément plus basse que la gauche, n’arbore rien de particulier. L’intensité est relativement moyenne. À l’arrière, on retrouve un liseré RGB composé de 5 diodes qui parcourt tout l’arrière de la base. On remarque également le petit logo « Sharkoon », rétroéclairé lui aussi, incrusté à l’arrière.

La coque est également amovible et une seconde est proposée en bundle, elle se change via un système de fixation aimanté. Celle-ci est pleine et rajoute 7 grammes au poids initial de la souris de 62 grammes. De quoi permettre de personnaliser le poids et l’allure de sa souris, ce que la concurrence ne propose pas à l’heure actuelle sur les ultra-light.

On remarque également le petit logo « Sharkoon », rétroéclairé lui aussi, incrusté à l’arrière et le logo de cette petite Light², blanc sur noir, situé au centre.

Également, le bouton de DPI est proposé en plusieurs formes (plat ou en relief) en noir et en relief en bleu et en rouge :

Enfin, la glisse est assurée par cinq patins PTFE aux quatre coins de la base et un central qui entoure le capteur optique PixArt 3389. Le constructeur fournit un set de patins de rechange.

Test Sharkoon Light² 200

Quelques photos supplémentaires avec la souris accompagnée d’un tapis Sharkoon SKILLER SGP2 :

Impressions

Sans être la souris la plus légère du marché des ultra-légères, cette Sharkoon Light² 200 se fait oublier très vite grâce à un confort indiscutable et une glisse tout aussi raffinée, avec 62 grammes avec la coque alvéolée ou 69 grammes avec la coque pleine. Un véritable plaisir entre confort en bureautique et tout ce qu’il faut de nervosité pour les jeux, notamment les FPS, grâce à une coque à mi-chemin entre la Zowie EC1 et la EC2. La souris est vraiment très à l’aise avec le palm et le claw grip. En finger, cela dépendra évidemment de la taille de votre main, mais ce ne sera pas sa légèreté et sa glisse qui vous en empêcheront.

En termes de qualité de construction, il n’y a pas non plus grand chose à redire. Les finitions sont très bonnes, pas de craquellement ni de ballottement malgré le système de coque et de bouton de DPI interchangeables. Ces deux options sont très bien usinées. Les switchs utilisés sur les boutons principaux sont très équilibrés en précision et nervosité, avec un retour sec et un clic à faible latence et d’ailleurs, les boutons latéraux bénéficient du même compliment avec naturellement un retour plus moelleux, mais un peu plus de relief n’aurait pas été de trop. Non pas qu’ils soient difficilement identifiablesLa molette quant à elle, ne pose aucun problème particulier. Peut-être que les crans auraient pu être un poil plus serrés et que la molette elle-même aurait pu être un peu plus large pour mieux convenir aux dimensions de la souris, mais rien de gênant du tout en soi. Elle reste très précise et surtout très silencieuse. Enfin la coque bénéficie d’un traitement en « nid d’abeilles » comme il est préconisé pour gagner en légèrement, mais l’épaisseur est relativement faible comparée à d’autres. La rigidité est pourtant de mise.

Le câble était annoncé comme ultra-flexible mais nous ne sommes pas sur l’efficacité d’un cable de type « shoelace » comme sur la Xtrfy M4 ou encore la Dream Machines DM1, mais un câble proche de ce que l’on a sur la DM4 Evo en termes de flexibilité. Rien de décevant car il reste vraiment souple, mais il convenait de le préciser.

Enfin côté logiciel, Sharkoon propose un soft dédié très léger qui permet de personnaliser le rétroéclairage RGB à travers 10 effets différents, les affectations des boutons, ajuster les paliers de DPI (jusqu’à 7 paliers en tout) et de régler le Lift-Off Distance sur un, deux ou trois millimètres selon les préférences de chacun (en général, le LOD des souris est à 2mm). Évidemment, un éditeur de macros est également de la partie. Un logiciel intuitif, clair et complet comme on les aime, qui ne ressemble pas à une usine à gaz avec des pubs de type logiciel unifié Corsair / SteelSeries ou Logitech. Bravo, et merci Sharkoon.

Conclusion

On connaissait surtout Sharkoon pour ses produits entrée et milieu de gamme qui au pire des cas échappaient seulement à toute critique majeure ou au mieux méritaient des éloges. Cette Light² 200 rentre dans le second cas. C’est indéniablement une excellente souris, peut-être même l’une des meilleures. Ergonomie éprouvée, capteur très performant avec un LOD personnalisable, superbe réactivité et bon feeling sur les boutons principaux, il n’y a rien à jeter. Pour 55€, vous trouverez difficilement mieux si vous vous portez sur une souris ultra-légère.

Sharkoon Light² 200
  • 9.5/10
    Prise en main - 9.5/10
  • 9/10
    Qualité de fabrication - 9/10
  • 9.5/10
    Performances - 9.5/10
  • 10/10
    Glisse - 10/10
9.5/10

Résumé

On aime :

  • Prise en main
  • Excellente glisse
  • Qualité générale de fabrication
  • Personnalisation physique
  • Personnalisation logiciel, incluant le LOD
  • Logiciel léger et complet

 

On n’aime pas :

  • Boutons latéraux manquent un peu de relief
  • Bouton molette un poil trop dur
Envoi
User Review
0 (0 votes)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer