On se retrouve aujourd’hui pour un test d’un boîtier provenant de chez Raijintek : le Thetis Classic. Un boitier compact à l’ergonomie reverse-ATX qui reprend les lignes élégantes et sobres des Metis et Styx, mais cette fois-ci au format ATX.

Raijintek

Qu’est-ce que son format et son ergonomie apportent à ses performances ? Nous allons le découvrir tout de suite !

[nextpage title = « Fiche technique »]

  • Constructeur : Raijintek
  • Modèle : Thetis Classic
  • Compatibilité : Mini-ITX, Micro-ATX et ATX
  • Matériaux : aluminium 1,5 mm
  • Dimensions : 210×360×366 mm
  • Poids : 4,8 Kg (à vide)
  • Baies : 2×2,5” + 2×3,5” (montage sans outils)
  • Slots d’extension : 7
  • Refroidissement : Arrière : 1×120 mm (fourni), dessous : 1×120 (en option) et dessus : 2×120 (en option, compatible watercooling)
  • Hauteur CPU max : 170 mm
  • Longueur GPU max : 280 mm
  • Tableau I/O : 2×USB 3.0 + HD Audio

[nextpage title = « Emballage et bundle »]

Emballage

Le Thetis se présente dans un carton en somme toute assez basique avec des visuels noirs un peu en pagaille sur son intégralité. L’un des côtés vous informera de la version du boîtier que contient le carton (noir ou alu, en version classique ou fenêtrée) tandis que l’autre vous informera de sa fiche technique complète que nous avons détaillée dans la section précédente.

Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis ClassicRaijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic

Bundle

Raijintek Thetis Classic

Le bundle est très sommaire : la notice et un tout petit lot de visserie qui donne le ton sur les possibilités de stockage et de modularité limitées : ce n’est pas la fonction première de ce boîtier. Passons au déballage.

[nextpage title = « Le boîtier »]

Puisque le carton ne retient pas énormément notre attention (en même temps, ce n’est qu’un carton de boîtier…), passons tout de suite au déballage de ce Thetis Classic. A l’ouverture du carton, on retrouve le boîtier bien calé entre deux morceaux de polystyrène et une protection en plastique souple supplémentaire qui entoure le boîtier.

Une fois les protections retirées, le moins que l’on puisse dire c’est que l’on se retrouve face à un boitier vraiment élégant aux finitions plutôt soignées. Ses dimensions très modestes nous projettent d’emblée sur son intégration forcément réussie en tout milieu esthétique avec l’avantage de pouvoir se glisser facilement dans n’importe quel environnement.

Tout d’aluminium vêtu, sa robe noire et sobre donne un rendu presque uni vraiment plaisant. Ses pieds en caoutchouc se veulent discrets.

Raijintek Thetis Classic

A l’avant, rien à dire. C’est juste beau : une façade très sobre en aluminium brossé aux angles arrondis, qui laisse les liserés en alu brillant entourer l’ensemble. Un discret logo en alu prend place dans le bas et le bouton power dans le haut. Celui-ci est en aluminium au centre, entouré de plastique transparent pour laisser s’exprimer les diodes de mise sous tension et d’activité HDD, le tout encore entouré d’aluminium brillant comme sur les liserés.

Raijintek Thetis Classic

Sur les deux côtés, c’est strictement la même chose. Une plaque en aluminium brossé maintenue par quatre petites vis, c’est tout. Esthétique, mais pas pratique : préférez retirer les panneaux avec le boitier couché, autrement une fois les vis retirés ils ne manqueront pas de tomber lourdement et de s’abîmer… A noter qu’il existe une version window avec un panneau latéral droit en verre trempé, maintenu par quatre grosses vis dont le poids est porté à 5,2 kg. A l’arrière, on quitte l’aluminium pour de l’acier très basique. On y trouve dans le haut le déporteur d’alimentation, suivi des 7 slots d’extension noirs et ajourés à côté d’une aération qui fait tout leur long. Les slots disposent d’un cache noir extérieur fixé par deux vis classiques. C’est un peu désuet, mais bon.

Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis ClassicRaijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic

Enfin, on retrouve l’emplacement de l’I/O shield de la carte-mère à côté de l’emplacement du ventilateur de 120 mm pré-monté dans le boîtier. On rappelle que tout ça est à l’envers puisque le boitier est au format Reverse-ATX.

Sur le dessus, rien de spécial : un top à nouveau en aluminium brossé filtré qui laissera bosser un kit de watercooling 120 ou 140 mm, ou simplement un lot de deux ventilateurs en 120 mm. Le tout accompagné de deux ports USB 3.0 de part et d’autre des entrées et sorties audio.

Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic

Raijintek Thetis Classic

Pour terminer, en dessous on retrouve nos quatre patins en caoutchouc maintenus par des vis. On voit également l’emplacement de l’alimentation, à côté d’un emplacement additionnel pour un ventilateur de 120mm. Vous aurez le choix d’en adjoindre un ou bien de placer une unité de stockage en 3,5 pouces.

Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic

A l’intérieur

L’ouverture du boîtier n’est pas de ce qui a de plus moderne. Quatre petites vis sont à retirer sur chaque paroi qui ne manqueront pas de tomber instantanément si vous effectuez l’opération avec le boîtier debout. On sait que l’élégance prend souvent le pas sur l’ergonomie, mais tout de même… Bref, arrivé à l’intérieur du boîtier, on fait vite le tour. L’emplacement de la carte-mère, un emplacement à la verticale pour l’alim, un emplacement 3,5″ au dessus-de celle-ci. En bas, un emplacement 3,5″ (que l’on vous déconseille d’utiliser pour des raisons de places, d’esthétisme et d’aération) et un ventilateur de 120 mm livré avec un lot de diodes blanches qui illumineront tout son contour. Pas forcément très utile dans une version sans fenêtre !

Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic
Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic

Le boîtier dispose de 5 passe-câbles en caoutchouc pour le cable management et l’accès à la backplate de la carte-mère est de taille tout à fait correcte mais légèrement mal centrée. Au-dessus de l’alimentation, une plaque prévue pour une unité de stockage en 3,5 pouces. Derrière le plateau de la carte-mère, deux emplacements pour unités de stockage de 2,5 pouces prennent place. L’espace de 1,7 cm entre la backplate et la paroi se montrera plutôt étroit si votre alimentation ne dispose pas de câbles plats, comme c’est le cas sur notre configuration de test.

Raijintek Thetis Classic

Enfin, dans le top on retrouve notre filtre amovible et les encarts prévus pour la fixation de deux ventilateurs de 120 mm, ou d’un radiateur de watercooling de 240 mm.

[nextpage title = « Le montage »]

Voici la configuration que nous avons montée à l’intérieur du boitier :

  • Carte-mère : HP MS-7613 v1.0
  • Processeur : Intel Core i7-820
  • Ventirad : Cooler Master TX3
  • Carte graphique : HD6950
  • Alimentation : BeQuiet! Pure Power L7 430W
  • RAM : 4*1 Go Kinston Value PC 10600
  • HDD : Toshiba 80 Go SATA

La forme compacte du boîtier impose une certaine méthodologie dans le montage et la taille de l’alimentation pourrait être contraignante si vous avez une grosse carte graphique !

Raijintek Thetis Classic

L’emplacement pour le disque dur en 3,5 pouces dans le bas est très contraignante d’utilisation et bouche une potentielle arrivée d’air. Et encore, nous avons la chance pour notre test d’avoir un ventirad relativement petit… En gros, il vous faudra d’abord brancher votre disque dur à ses différentes connectiques avant de le placer et avant de placer votre carte-mère. Ou alors, notre conseil : utilisez l’emplacement du haut.

Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic

L’alimentation condamne le premier passe-câble, réduisant un peu les possibilités de cable-management.

Enfin, le système de connecteur de l’alimentation déporté pose des contraintes d’orientation de l’alimentation suivant le modèle. Ici, nous n’avons pas pu installer notre alimentation pour faire en sorte que le point de départ des connecteurs internes soient au plus près des passe-câbles pour optimiser les possibilités de cable-management.

Raijintek Thetis Classic Raijintek Thetis Classic

Bon, clairement l’ergonomie interne et le montage ne sont pas les points fort de ce boîtier. Sans être horribles, ils auraient pu bénéficier de quelques ajustements sans toucher aux dimensions, ne serait-ce que pour ces satanées vis sur les panneaux latéraux.

Passons maintenant au test de performance.

[nextpage title = « Le test »]

Pour la partie test, nous avons dû changer de configuration suite à des soucis techniques de dernière minute. La nouvelle configuration est la suivante :

  • CPU : Intel Core i5 4570S
  • Ventirad : BeQuiet! Dark Rock 3
  • Carte-mère : MSI H97M-G43
  • Mémoire : G.Skill Ares 2*4 Go PC 1600 MHz
  • Alimentation : BeQuiet! Pure Power L8 430W
  • Stockage : Plextor M5Pro 128 Go + Western Digital WD Red 3To SATA 3
  • Carte graphique : Sapphire HD 6970 2Go

Le boîtier de comparaison sera, quant à lui, un Phanteks Enthoo Evolv µATX, avec sa ventilation de base, à savoir un 200mm à l’avant et un 140 mm à l’arrière. Voici nos résultats :

Idle

Raijintek Thetis Classic

Burn

Raijintek Thetis Classic

Les résultats sont sans appel : la ventilation de base de ce Thetis, à savoir un seul et unique 120 mm en extraction à l’arrière, ne s’occupera que de soulager avec peine le processeur. Nous avons joué le jeu du constructeur et l’avons laissé en extraction. Pas bruyant, mais pas forcément bien calé derrière le ventirad (encore plus particulièrement avec le CoolerMaster TX3), il évacuera une petite partie de l’air chaud tandis que le reste ira probablement se balader vers le haut du boîtier, affectant la température de la carte graphique qui se nourrira de cet air tiède. Cette dernière semble d’ailleurs ne pas aimer le format reverse-ATX, du moins pas en absence de ventilation en aspiration quelque part qui viendrait lui souffler directement de l’air frais, comme le fait ce bon gros 200 mm dans notre boitier de comparaison.

[nextpage title = « Conclusion »]

Vous l’aurez compris, ce boîtier n’est pas vraiment destiné aux power users aux configurations chargées qui aiment bidouiller. Le Thetis, par son esthétisme élégant et raffiné, sa conception intérieure et son agencement, se destine plutôt à des utilisateurs avertis aux configurations plus modérées dans un lieu sobre et classieux comme un salon ou un bureau professionnel. Son format réduit lui permet de se glisser en toute discrétion sous ou sur un meuble sans manger beaucoup d’espace.

En revanche sa conception et sa ventilation de base ne laisse que très peu de marge de manœuvre pour la carte graphique et le CPU. Ce dernier n’a aucune arrivée d’air frais, si ce n’est par les ouïes d’aération du bas qui attrapent partiellement la chaleur évacuée par l’alimentation. Le ventilateur arrière ne tombe pas juste devant le ventirad et contribue avec peine à l’évacuation de l’air chaud du boîtier, malgré sa vitesse de rotation. L’air chaud repart en bonne partie dans le boîtier et sur la carte graphique. Cette dernière n’a également aucune arrivée d’air frais, bloquée par le ventirad et étant à l’envers, son refroidissement s’en retrouve aussi quelque peu gêné.

  • 9.5/10
    Design - 9.5/10
  • 8/10
    Qualité - 8/10
  • 6/10
    Montage - 6/10
  • 6/10
    Refroidissement - 6/10
7.4/10

Résumé

On aime :
– La finition
– Le design
– La compacité

On n’aime pas :
– Le montage
– La ventilation de base

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer