Logitech, nul besoin de présenter ce constructeur iconique de périphériques pour PC, qui il y a des années de cela, ne figurait que parmi les deux seuls constructeurs de périphériques gaming de ce monde avec Microsoft. Rah, cette belle époque où tout était si simple, il n’y avait que deux ou trois modèles, pas besoin de se creuser la tête pour trancher. Bref, aujourd’hui on teste pour vous la petite G203 Prodigy, petite sœur de la G Pro, aux caractéristiques techniques plus modestes.

Fiche technique

  • Marque : Logitech
  • Modèle : G203 Prodigy
  • Type : ambidextre avec boutons latéraux à gauche
  • Connectique : USB – longueur de 2 m
  • Dimensions : 116,6 x 62,2 x 38,2 mm
  • Poids : 85 grammes (sans le câble)
  • Revêtement : Plastique mat
  • Boutons : 6 non programmables
  • Réglage du DPI à la volée : de 200 à 6000 DPI, 8000 avec la màj du firmware
  • Capteur : Optique Logitech
  • Garantie : 2 ans
  • Autres : switchs Omron (10 millions de clics)

Déballage

La G203 se présente dans un emballage bleu flashy et mat, moderne et tape à l’œil. Un visuel de la souris surplombe la face avant, avec le modèle inscrit en haut à gauche et le logo du constructeur en bas. Sur le côté gauche et à l’arrière on retrouve des caractéristiques techniques sur les DPI, le RGB, la durée de vie des switchs des clics principaux (à 10 millions, ce qui n’est pas si « énorme »), etc. Sur le côté droit, une inscription G203 Prodigy tout en noir qui prend toute la longueur de la tranche.

La boite s’ouvre par le haut, à l’intérieur on a un socle en plastique inversé contenant la souris et… C’est tout ! Ah si, la notice légale relative à la garantie constructeur, ici de 2 ans.

Test Logitech G203 Prodigy

On passe donc directement à la souris. D’emblée, on s’aperçoit très vite que la souris fait partie des poids plume. Avec ses 85 grammes sur la balance (sans le câble), on sait d’avance que la G203 veut jouer dans la cours des petites nerveuses.

Test Logitech G203 Prodigy

Pour son habillage, la G203 arbore deux types de plastique noir mat : le premier sur la coque supérieur et les clics gauche et droit, un plastique dur et lisse, tandis que les tranches et le dessus bénéficient d’un plastique un peu moins valorisant mais plus granuleux pour une meilleure adhérence.

Test Logitech G203 Prodigy Test Logitech G203 Prodigy Test Logitech G203 Prodigy

La coque n’est pas unie, il y a de nettes démarcations entre l’arrière et les deux clics. Entre les deux, une petite molette très silencieuse et revêtue de matière caoutchouteuse pour l’adhérence. Le clic de la molette est d’ailleurs très facilement activable et ne nécessite pas une grande course, un bon point pour éviter toute déstabilisation en cas d’utilisation. Sous la molette, un bouton de réglage des DPI à la volée.

A l’arrière de la souris, le logo G de Logitech G, translucide pour que l’éclairage RGB (qui passe également à travers un liseré qui fait le tour de l’arrière de la souris) puisse s’exprimer. En revanche, les deux zones ne disposent pas d’un éclairage indépendant.

Test Logitech G203 Prodigy

Au niveau du pouce, deux boutons supplémentaires et programmables, faits d’un plastique noir brillant. Très peu proéminents, la force nécessaire à leur activation est relativement trop dure à mon goût mais la chute légèrement dirigée vers l’intérieure des parties latérales ne laisseront pas la les miss clicks survenir.

Test Logitech G203 Prodigy

Les boutons principaux bénéficient d’un design légèrement tuilé pour une meilleure prise en main.

Test Logitech G203 Prodigy

Enfin, sur le dessous, on note 4 petits patins disposés à l’avant et à l’arrière de la souris. On note tout de même un patin circulaire autour du capteur optique (dont on ignore le modèle), très bon point !

Test Logitech G203 Prodigy

A l'usage

Prise en main

Testée sur notre tapis PC Glorious Gaming Race adoré, la Logitech G203 ne présente absolument aucun problème de glisse. Fluide et précise, tout comme son capteur optique d’ailleurs, qui n’aura rien à envier au Pixar PWM 3360 que l’on trouve sur la concurrente du jour, la Ninox Venator Black que nous avions testée il y a peu.

Comparativement, la G203 présente le même type de prise en main. Destinée au fingertip grip, ses dimensions étroites et sa relative petite longueur incitent à un serrage nerveux de la souris. Aucun problème lorsque c’est ce que l’on recherche, au contraire. Les switchs sous les clics principaux sont nerveux mais bruyants de nature, comparé à ma bonne vieille Rival 100.

La molette est très cohérence : petite, étroite, silencieuse et son clic ne nécessite ni force, ni longue course. Un ou deux millimètres de largeur de plus auraient été appréciés, histoire de chipoter.

L’heure est à l’abandon du soft touch, comme on a pu le voir déjà sur la Ninox. A la place, un plastique uni et dur, qui s’il propose beaucoup moins d’adhérence, officie (on l’espère) dans la durée de vie. En soit, l’idée n’est pas désagréable, seulement un peu de matière adhérente sur les côtés n’aurait pas fait de mal.

Le logiciel

Le soft à utiliser pour régler la souris est un logiciel unifié Logitech, qui permet de contrôler tous les périphériques compatibles de la marque. Épuré et facile à prendre en main, il permettra sans besoin de doctorat de régler les DPI de sa souris, le rétroéclairage RGB et les fonctions des boutons, le tout dans une interface claire et animée. Beau travail.

Test Logitech G203 Prodigy Test Logitech G203 ProdigyTest Logitech G203 Prodigy Test Logitech G203 ProdigyTest Logitech G203 Prodigy

Conclusion

Logitech G203 prodigy Pour conclure, il va de soi de dire que cette petite G203 est une réussite. Prise en main agréable, très bonne glisse, capteur optique performance et suivi logiciel de qualité. Globalement, pour le prix demandé, cette souris est quasi irréprochable, sauf sur trois points : le manque d’adhérence sur les revêtements latéraux, les clics latéraux rigides et un bundle inexistant. Pas de petite housse de transport, ni même de set de patins de rechange comme on peut en trouver sur la DM1 Pro ou la Venator, qui jouent dans la même catégorie en matière de prestation (mais à un prix au-dessus, soyons transparent).

Enfin, la durée de vie des switchs est nettement en dessous de la moyenne, 10 millions « seulement », contre le double au moins, si ce n’est le quintuple chez la concurrence.

En dehors de ça, rien à redire, tout simplement, surtout à ce prix-là !

Retrouvez la Logitech G203 Prodigy sur LDLC ou Amazon

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer