Comme le titre l’indique on ne va pas parler tricot mais bien de cyber piratage (pas IRL hein).

Watch Dogs 2 a été édité et développé par Ubisoft et s’est glissé dans nos consoles le 15 novembre dernier. Bien sûr, comme à leur habitude, les studios Ubisoft se réservent pour une sortie simultanée sur PC, « dev job » oblige. C’est pourquoi nos amis amateurs du « Personal Computer » ont dû attendre le 29 novembre pour s’adonner au Mr Robot-like tant attendu. On note tout de même que certains joueurs du premier volet sont assez réservés (moi y compris) au vu du succès de ce dernier assez discutable.

watch dogs 2

Que vaut-il ? Des corrections notables apportées vis-à-vis du précédent ? Les graphismes sont mieux ? Et est-ce que le héros est personnalisable ? On peut faire de la corde à sauter dans celui-ci ? Quand est-ce qu’on arrive ?

On se calme on va creuser ça ensemble ! (Pour la corde à sauter c’est non !)

[nextpage title = « L’intrigue »]

Nous incarnerons dans cet épisode Marcus Holloway (pour rappel le héros du premier volet était Aiden Pearce du style Person of Interest), un jeune afro-américain plutôt en phase avec sa jeunesse et assez charismatique dans le genre « jeune rebelle ». Pour ce qui est du lieu, nous nous éloignerons de Chicago et de la côte Est pour partir se mettre des fleurs dans les cheveux à San Francisco ! (Si tu as compris l’allusion merci de demander un cookie gratuit sur notre page Facebook). On ne sait pas grand-chose d’autre sur Marcus, pas de famille connue ou d’amis mais il reste quelqu’un de sociable.

watch dogs 2
En ce qui concerne le contexte, les événements de Chicago nous ont démontré que le système CtOs est faible et doit être amélioré. C’est pourquoi San Francisco a décidé d’implémenter le système CtOs en version 2.0. Plus fort, plus étendu et plus puissant que jaja. Mais qu’à cela ne tienne, Marcus (nous) est bien décidé à mettre à mal ce système qui viole tout simplement les libertés fondamentales individuelles et l’identité propre de chacun de nos chers concitoyens des Stazunis.

Seul ? Non ! Marcus a besoin de faire ses preuves auprès de l’organisation DedSec, un groupe de hackers activistes similaire à nos chers Anonymous, en un poil plus lycéens et en plus extrémistes – extrémisme léger, on se calme – mais tout aussi déterminés à en découdre avec le système CtOs. Ce qui nous amène à notre Prologue – SOFT SPOILER ALERT – Marcus doit s’infiltrer dans les locaux hébergeant les serveurs CtOs afin d’effacer totalement son identité du registre et ainsi devenir un fantôme aux yeux du système. Une fois votre mission menée à bien, DedSec vous attendra devant les locaux et vous enlèvera pour vous recruter. Félicitations !

watch dogs 2
Vous ferez soirée sur la place et vivrez heureux jusq…Ah non c’est pas ça désolé. Vous ferez donc soirée sur la plage, boirez des bières en discutant d’anticonformisme, pisserez sur vos chaussures (no joke) et vous réveillerez avec la gueule de bois sur du parquet chez une meuf et avec des fringues qui ne sont pas les vôtres.

Voilà ! ça commence bien non ? Le reste c’est à vous, toi, eux, de le découvrir.

[nextpage title = « Le monde et l’exploration »]

Quelle belle ville qu’est San Francisco, non ? En tout cas, ça saute aux yeux à l’instant même où les premières minutes de free roaming démarrent. Quel plaisir de retrouver des lieux emblématiques comme le légendaire pont du Golden Gate ou même la Salesforce Tower. Sans oublier le tramway rouge, symbole emblématique des transports de San Francisco. Nous aurons plusieurs fois l’occasion de se rendre dans des villes comme Oakland ou même la Silicon Valley, siège de Nuddle par analogie au géant Google IRL très caricaturé (à juste titre ???) dans cet épisode de Watch Dogs.

Nous explorerons villas, ruelles, magasins, bases secrètes de Hackers ou même les locaux de grandes entreprises. Sans oublier que nous pourrons piloter différents engins comme des motos, bateaux, voitures bolides ou tacots pour parcourir cet environnement assez spacieux. Pour ma part, j’ai une légère préférence pour les villes où nous pourrons nous adonner à quelques séances de parkour pour grimper sur les toits et se repositionner pour mieux atteindre ses objectifs en choisissant l’effet de surprise.

Petit bémol cependant dans ce qui est l’animation du parkour qui est parfois vraiment déplorable et qui casse la fluidité des déplacements. Ce n’est pas rare que ce cher Marcus descende d’un rebord comme s’il planait pour atteindre le sol.

watch dogs 2

Pour les véhicules, je vous arrête tout de suite, pas de conduite aussi réussie que celle de GTA5 mais une légère amélioration de l’ancien système de conduite du premier volet. Ça reste encore très moyen et les motos sont toujours en béton. Pratique pour une course poursuite mais vraiment pas top en termes de simulation. Plaçons cette partie du gameplay dans la catégorie « Perfectible ».


Les graphismes ont, contrairement aux déplacements routiers, été nettement améliorés au point de se demander si on joue à un jeu vidéo ou bien si on regarde un film. Bon j’exagère peut-être un peu mais j’ai vu des photos de San Francisco plus dégueulasses que ce qu’on peut voir dans le jeu. Disons qu’au vu du dernier Watch Dogs, on en avait bien besoin.

[nextpage title = « Nos outils pour soulever les méchants »]

On va faire simple :

  • Un téléphone portable
  • Un pc portable
  • Une imprimante 3D (on verra pourquoi) et ce qui en sort

Le téléphone et le PC nous servirons, vous vous en doutiez, à outrepasser les systèmes de sécurité du CtOs, les caméras, les portes, les systèmes de surveillance en tous genres, les comptes bancaires des innocents citoyens, les voitures, la signalisation et encore bien d’autres. Une multiplication des hacks possibles comparé au premier volet de la série va se traduire par un éventail de possibilités en ce qui concerne l’infiltration et la récupération de données, le tout schématisé par un arbre de compétences simple, mais bien fourni.


Nous aurons ainsi la possibilité de contrôler des petits robots majordomes et leur faire péter des câbles ou bien fabriquer de fausses preuves pour faire arrêter un passant, ou même le faire exécuter par un gang. C’est plutôt amusant je dois dire de faire arrêter un mec qui se la joue dans la rue en deux tapes sur son phone, ou bien de se faire des milliers de dollars en appuyant sur quelques touches. Mais nous aurons aussi nos propres gadgets contrôlables à distance via notre PC comme le Bumper, une petite voiture télécommandée passant dans les conduits d’aération et qui peut installer un boitier de contrôle dans les systèmes pour nous, bien pratique ce p’tit machin. Sinon, mon préféré, le quadricoptère, un petit drone comme ceux que l’on peut acheter aujourd’hui pour partir en reconnaissance et marquer les ennemis pour les retrouver dans notre « sixième sens technologique », l’équivalent de la vision d’aigle d’Assassin’s Creed du même éditeur.


Tout ce petit attirail sort direct de l’imprimante 3D (on y vient), avec laquelle on se fabriquera nos armes contre une somme d’argent pour le matériel. Nous pouvons transporter deux armes létales avec nous ainsi que nos petits gadgets précédemment cités, mais aussi notre pistolet paralysant et nos bombes artisanales… De quoi être paré pour partir à l’assaut des grandes multinationales corrompues.

[nextpage title = « Le mode multijoueur »]

Comme Watch Dogs premier du nom, nous retrouvons dans cette seconde aventure une partie multiplayer online, sans grandes nouveautés de ce côté, du moins pas à ma connaissance. Étant très peu fan de ce mode de jeu je ne l’ai expérimenté que quelques fois et je dois dire sans grand enthousiasme.


Je préfère vous laisser vous faire un avis sur ce mode de jeu assez discuté lors de la sortie du premier épisode.

 

[nextpage title = « Et le reste ? Durée de vie, bande-son et personnalisation »]

A l’inverse de son aîné, Watch Dogs 2 propose une personnalisation de son héros bien plus poussée en nous donnant la possibilité de changer complètement de vêtement et non juste la couleur. Pantalons, shorts, tee shirt, pulls, chemises etc., tout peut être changé pour mieux correspondre au style que l’on souhaite donner au jeune Marcus. Tout comme les armes, gadgets et véhicules auxquels nous pouvons appliquer des skins afin de les personnaliser. Ce n’est pas du tuning à la GTA mais c’est déjà ça, non ?

watch dogs 2 watch dogs 2

Parlons bande-son maintenant. Ici, notre smartphone nous propose d’écouter des titres bien réels et récents pour certains. On peut y trouver du Mozart comme du Beethoven ou bien du Major Lazer en passant par du Creedence Clearwater. Avec bien sûr la possibilité de créer sa propre playlist grâce aux sons découverts via l’application équivalente à notre Shazam qui nous permet d’étoffer notre bibliothèque musicale.

Pour finir avec la durée de vie, j’en suis à une semaine depuis que je possède ce jeu avec plusieurs heures par jour je n’ai pas encore terminé les missions principales, j’ai fait beaucoup d’exploration et de quêtes annexes sans tout avoir terminé de ce côté. Tout dépend de notre style de jeu : hardcore gamer qui claque les jeux en deux jours ou bien explorateur qui prends le temps de tout observer posey !

[nextpage title = « Conclusion »]

Voilà qui vient conclure notre test de Watch Dogs 2, au programme, du fun, de l’intrigue et cette dose d’adrénaline qui manque à pas mal de jeux ! Pour résumer, Watch Dog 2 est un excellent titre qui vaut son pesant d’or !

Pour rappel le jeu est déjà disponible sur PS4, PCet Xbox One. N’hésitez pas à nous faire part de votre ressenti sur le jeu, l’article ou les deux.

A vous de devenir hackeurs !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer