Aujourd’hui nous nous attaquons au déballage et au test d’un rad provenant de chez Raijintek, le Ereboss Core Edition. C’est un rad en aluminium teinté de noir qui a pour particularité de n’avoir aucun ventilateur livré en bundle, contrairement à l’Ereboss classique. Ce n’est pas pour autant qu’il est voué à être utilisé en passif, d’ailleurs Raijintek ne le préconise pas. Ici, il s’agit d’y joindre le ventilateur de votre choix selon vos propres critères : couleur, taille, performances… C’est à vous de jouer !

Raijintek

Proposé à un tarif avoisinant les 37€, sans compter le prix du ventilateur à adjoindre, le Raijintek Ereboss Core Edition se place sur un segment tarifaire où la concurrence est rude. Quelles sont ses performances en pratique ? Nous allons le déterminer dans un instant. Jetons un œil à sa fiche technique d’abord !

[nextpage title = « Fiche technique »]

Caractéristiques techniques :

  • Constructeur : Raijintek
  • Produit : Ereboss Core Edition
  • Type : radiateur pour processeur
  • Dimensions : 140 (largeur) × 110,5 (profondeur) × 160 (hauteur) mm
  • Poids : 808 grammes (sans ventilateur, donc)
  • Matériaux : nickel (base) et aluminium
  • Couleur : full black
  • Caloducs : Oui : 6 de 6 mm
  • Compatibilité : Intel 775 / 115x / 1366 / 201x + AMD : FMx / AMx

Il est temps maintenant de passer en revue l’emballage et le bundle de cet Ereboss Core.

[nextpage title = « Emballage et bundle »]

Le Ereboss Core Edition est emballé dans un carton à la finition classique recouvert d’un revêtement semi-brillant sur des tons principalement noirs et rouges.

Sur la face avant, on a un visuel du produit avec le logo, le nom de la marque et le nom du produit, accompagné d’un proéminent visuel de ce dernier, le tout sur un fond noir. Sans être totalement sobre, ce n’est pas non plus tape-à-l’œil.

Raijintek Ereboss Core

Sur le côté droit, on retrouve un encadré avec le nom du produit et les informations concernant les matériaux utilisés ainsi que sa compatibilité avec les différents sockets. Ah tiens, Raijintek y glisse discrètement qu’ils suggèrent l’utilisation d’un de leurs ventilateurs, le Æolus α (disponible en noir, noir/blanc ou rouge/blanc), comme compagnon pour ce beau ventirad ! Dans ce cas, il n’y avait qu’à acheter le produit dans son édition normale qui est déjà fourni avec… Passons !

Raijintek Ereboss Core

Sur le côté gauche sont inscrites rouge sur noir les spécifications techniques complètes du Ereboss Core Edition : les dimensions, le poids, les matériaux, la compatibilité, etc. Le tout accompagné d’un visuel du produit vu du dessous.

Raijintek Ereboss Core

A l’arrière, juste un gros visuel aguicheur du produit et les coordonnées on-line du constructeur.

Raijintek Ereboss Core

Sur le dessus, un texte argumentatif accompagné d’un visuel du produit, le tout sur un fond rouge saturé.

Raijintek Ereboss Core

Intéressons-nous maintenant à ce Ereboss Core Edition !

 

[nextpage title = « Déballage »]

À l’ouverture de la boite, on tombe nez-à-nez avec le bundle, simplement constitué des éléments de visserie et de fixation du rad, séparés dans deux sachets différents. À noter qu’un petit sachet de pâte thermique est fourni. Bien coincé sur la droite, on découvre un tournevis angulaire plutôt solide. C’est gentil !

Raijintek Ereboss Core

Le Ereboss Core Edition présente plutôt bien. Entièrement noir, son design ressemble fortement à une ligne de produits que l’on trouve chez un concurrent : le Macho de Thermalright, avec la chance ici de bénéficier d’une couleur noire unie sur l’ensemble du produit.

Raijintek Ereboss Core Raijintek Ereboss Core

D’un point de vue ergonomique, ce Ereboss propose des traits intéressants, mais seulement dans un premier temps ! Sa hauteur contenue de 160 mm seulement n’est pas sans condition. Lui adjoindre un ventilateur de 140 fera dépasser ce dernier de quelques millimètres par rapport aux capuchons des caloducs, ce qui augmente la taille totale de l’engin.

D’un point de vue qualitatif, la finition de la peinture très brillante n’est pas excessivement valorisante…

Raijintek Ereboss Core

… et laisse un peu à désirer par endroits. Notamment au niveau du top de la base, mais ce ne sont que des soucis esthétiques et cela ne concerne que le rendu, pas l’étalage qui est lui, est plutôt uni.

Raijintek Ereboss Core

Pour ce qui est de la construction, sans être ultra haut de gamme le Ereboss s’en sort pas trop mal, même si le rendu de la couleur lui confère une mauvaise image de toc. Par ailleurs, la finition très brillante de la peinture et la qualité des matériaux utilités (aluminium sur la plupart) n’est pas excessivement bonne : certaines ailettes (qui ne sont pas très solides d’ailleurs) ne sont pas exactement parallèles entre elles et les capuchons des caloducs présentent mal :

Raijintek Ereboss Core

Enfin, la surface de contact avec le processeur a un polissage qui laisse à désirer, tout comme sa finition… On vous laisse juger.

Raijintek Ereboss Core

Le poids du Ereboss Core est cependant très bien réparti : on ne sent pas ses 808 grammes. Ceci sera bien évidemment amené à varier suivant le modèle du ou des ventilateur(s) que vous lui collerez. Car oui, le Ereboss Core permet d’installer un couple de ventilateurs en push/pull.

Bref, pour clore sur cette section, on peut résumer le Ereboss Core de la manière suivante : une ergonomie un peu vieillotte, une finition assez moyenne mais un rendu esthétique vraiment plaisant… si l’on ne le regarde pas de trop près !

Raijintek Ereboss Core Raijintek Ereboss Core[nextpage title = « Installation »]

L’installation des supports de fixation est plutôt aisée (facile même) et, chose appréciable, il s’agit de la même backplate qui sert aussi bien pour les sockets AMD que Intel. En revanche, là où le trouble est présent, c’est sur la pose du ventilateur. Le base du Ereboss étant un peu excentrée, mais pas entièrement, son embonpoint pose un premier souci : les premiers slots de RAM se retrouvent presque bloqués ! Pour le peu que vous utilisiez un ventilateur de type slim comme le préconise Raijintek (il y a encore peu d’offre sur ce marché), cela ne résoudra pas le problème pour autant. A l’heure où nombre de ventirads ont été conçus dans ce souci de compatibilité, il est dommage que ce Ereboss ne s’aligne pas sur cette tendance. Assurez-vous donc d’avoir suffisamment d’espace entre le ventirad et les slots mémoire, ou d’en avoir quatre…

Raijintek Ereboss Core Ram compatibility

Sur cette photo sur une carte-mère en µATX, on voit très nettement que le rad s’arrête juste devant les slots de RAM. Même avec un ventilateur slim, vous serez obligé d’empiéter sur le premier, voire le deuxième slot. Avec un ventilateur au format normal de 25mm d’épaisseur, dites adieu aux deux premiers slots. À noter que sur du µATX, les slots de mémoire vive et le socket du CPU peuvent être légèrement plus rapprochés entre eux que sur une carte-mère au format ATX. Le problème ne devrait donc pas être aussi handicapant sur un format ATX : vous ne perdez qu’un seul slot de RAM.

Une des solutions est alors de réhausser le ventilateur, qui, par contre, ne couvrira plus la partie basse du radiateur et qui vous fera gagner quelques méchants millimètres, voire centimètres, sur la hauteur total du système de refroidissement.

Ce qui nous amène au deuxième problème, c’est la taille du ventilateur en lui-même. Ici sur notre configuration de test, nous avons opté pour le Silent Wings fourni avec le Dark Rock 3 auquel le Ereboss sera confronté sur un Core i5 Haswell. Le système de fixation est tel que le ventilateur dépasse très nettement des pointes des caloducs, ce qui augmente sensiblement la taille de l’ensemble et réduit la compatibilité du « produit fini » dans les boîtiers. Si jamais la hauteur maximale tolérée de votre ventirad par votre boîtier est vraiment juste, nous vous conseillons d’utiliser un ventilateur de 120 mm pour éviter toute mauvaise surprise.

Enfin, sur notre carte-mère de test au format µATX, notons qu’il reste un très mince écart entre le radiateur et la carte graphique, de l’ordre de 2 mm environ. Gare aux modèles custom avec une backplate, donc ! Un problème qui ne devrait pas exister sur format ATX, surtout que sur ces derniers, il y a généralement un petit port PCI-Express 1/4X entre le socket et le premier port PCI Express 16X, au pire condamné par le radiateur.

Bien, passons à ce qui nous intéresse le plus : ses performances !

[nextpage title = « Test de performances »]

Voici la configuration utilisée pour notre test:

  • Boîtier : Phanteks Enthoo Evolv µATX
  • Carte-mère : MSI H97M-G43
  • Processeur : Intel Core i5 4570S
  • Ventirad de comparaison : Be quiet! Dark Rock 3
  • Alimentation : Be quiet! Pure Power L8 430W
  • RAM : 2×4 Go G.Skill Ares
  • SSD : Plextor M5Pro
  • HDD : WD Red 3To
  • Ventilation : 1 Phanteks 200mm en façade @ 5V / 2×140 mm Silent Wings 2 en extration @ 5V

Pour pousser un peu les scores, nous avons décidé de couper toute la ventilation du boîtier. Pour accompagner notre Ereboss, nous aurions aimé tester ce fameux Æolus α mais d’une, nous n’en disposons pas et de deux, dans un souci d’équité et de pertinence dans notre comparatif nous allons tout simplement utiliser le Silent Wings de notre Dark Rock 3 dessus. Mesurant 135×135×25, ce dernier n’est pas au format slim, nous l’avions précisé dans la section précédente : l’avancement du ventilateur empiète sur les premiers slots de RAM. Nuançons ici nos propos, c’est  aussi le cas sur le Dark Rock 3.

Le protocole est simple : un stress-test sous OCCT de 30 minutes en comparaison directe avec notre Dark Rock 3 avec notre ventilateur mis sous trois tensions différentes : 5V (low), 7V (medium) et 12V (high).

Voici les résultats obtenus après 30 minutes sous chaque palier de voltage :

Test Raijintek Ereboss Core Edition

Les performances sont à la hauteur de la finition globale du produit : acceptables si l’on n’est pas trop regardant. Les écarts de températures s’élèvent en moyenne à 8,5°C en charge, ce qui est beaucoup. Certes, on a affaire à un produit haut de gamme en comparaison et rares seront les moments où vous serez réellement amenés à pousser votre CPU à 100% de ses capacités, mais tout de même… Nous pouvons nuancer ces résultats : le ventilateur testé est réputé pour son silence d’or, c’est au détriment du nombre de RPM et donc de son efficacité, du moins en bas voltage. Il n’est pas anormal de voir que le Dark Rock 3, de par sa conception et sa finition exemplaire, s’en sorte mieux puisqu’il a en plus été en partie conçu pour ce ventilateur. Enfin, on rappelle que tous les ventilateurs présents dans le boîtier ont été débranchés pour le test. Autrement dit, dans les deux cas les radiateurs n’ont pas été aidés.

Pas de test de nuisances sonores puisqu’il vous revient de choisir votre ventilateur. On peut donc passer directement à la conclusion.

[nextpage title = « Conclusion »]

Si les performances du Ereboss Core Edition restent tout à fait correctes, nous ne sommes pas entièrement emballés par ce produit. D’une part sa finition qui, vue de près, laisse à désirer par endroits, même si le rendu esthétique est vraiment très agréable lorsque l’on s’éloigne un peu. Malgré une installation vraiment facile, son gabarit aurait pu bénéficier d’un décalage plus franc au niveau de sa base pour, d’une, éviter de rogner autant sur les premiers slots de mémoire et de deux, se rapprocher un peu plus du ventilateur arrière du boîtier pour l’extraction au lieu de proposer une conception en push/pull.

Enfin, le rapport performance/prix prête à confusion. Dans tous les cas, pour le même prix une fois votre ventilateur choisi, vous aurez la possibilité de trouver chez la concurrence un ensemble positionné sur la même branche tarifaire avec des performances supérieures et qui aura peut-être la chance de ne pas empiéter sur la RAM.

Test : Raijintek Ereboss Core Edition
  • 9/10
    Bundle - 9/10
  • 8.5/10
    Montage - 8.5/10
  • 8/10
    Design - 8/10
  • 6/10
    Ergonomie - 6/10
  • 6/10
    Finition - 6/10
  • 6.5/10
    Performances - 6.5/10
  • 5/10
    Prix - 5/10
7/10

Résumé

Plus :
– Couleur
– Bon rendu esthétique
– Performances correctes

Moins :
– Le gabarit : compatibilité RAM handicapante
– L’utilisation d’un ventilateur de 140 mm augmente la taille de l’ensemble
– Finition
– Prix

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer