Le watercooling se fait de plus en plus commun dans les configurations gaming si bien que cela devient presque monnaie courante. Choix du réservoir et de sa contenance, tube souple ou rigide, puissance de la pompe, taille du radiateur… Tant de choses à prendre en compte pour réaliser un bon watercooling optimisé pour son boîtier et sa configuration. Sur la plupart des points, la communauté reste plus ou moins unanime et le « standard » du watercooling reste globalement le même partout. Cependant, l’un des composants de ce refroidissement vient régulièrement faire débat et c’est aujourd’hui à ce sujet que nous nous attaquons :

Est-il possible d’utiliser du liquide de refroidissement auto dans un watercooling PC ?

Après de longues recherches, de petit bouts pris par-ci par-là, d’assemblage de plusieurs témoignages et de réponses de professionnels, nous avons désormais de quoi répondre à cette interrogation.

Alors, avant de commencer, la question que peuvent se poser certaines personnes c’est « pourquoi » ce débat existe-il ? C’est principalement une question financière ! Quand un bidon de 5l de liquide de refroidissement auto coûte environ 10€ (soit ~2€ le litre) au garage du coin et que l’on voit le prix des liquides dédiés au watercooling PC, eux vendus une vingtaine d’euros le litre (donc 10x plus cher !) ça peut faire grincer des dents, surtout quand l’on voit le prix que peut coûter un watercooling custom à l’achat !

 Est-ce que c’est la même chose ?

Oui et non. En effet, le liquide de refroidissement auto et le liquide de watercooling PC « dédié » restent, dans les grandes lignes, des liquides faits pour passer dans un radiateur et refroidir un système. Cependant, les systèmes automobiles sont, vous vous en doutez bien, plus robustes et moins sujets à la casse que du watercooling custom PC. Il y a également une histoire de pureté du liquide car, rappelons-le, le liquide pour watercooling PC est à la base une eau la plus pure possible, dépourvue de tout afin de ne pas poser de souci de corrosion ou dépôt dans le circuit. Le liquide de refroidissement est loin d’être aussi pur et peut donc, à terme, laisser des dépôts. Cependant, pour du matériel vidangé régulièrement cela ne pose pas de souci.

Aucun risque pour le matériel de watercooling ? (réservoir, waterblock…)

Si ! Enfin, pour certains composants et notamment ceux comportant du polycarbonate : un composant qui peut se fissurer lors de l’utilisation de liquide de refroidissement auto dans un circuit de watercooling. Heureusement, la plus grande partie des composants d’un watercooling custom n’en est pas composée, ce qui laisse une nouvelle fois la porte ouverte au liquide de refroidissement auto !

Niveau performances, ça donne quoi ?

Il ne faudra pas s’attendre à des performances aussi optimisées avec du liquide de refroidissement auto qu’avec du liquide pour watercooling custom PC. En effet, il semblerait qu’il faille compter quelques degrés (2/3°) supplémentaires en température sur vos composants si vous utilisez du liquide de refroidissement auto.

Besoin d’effectuer des modifications au liquide ?

Non. Les anciens vous diront que oui car, effectivement, c’était le cas avant puisque les liquides de refroidissement étaient assez gras, il était donc conseillé de les couper avec de l’eau déminéralisée pour ne pas trop faire forcer la pompe. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas pour les liquides de refroidissement auto et les pompes sont bien plus puissantes, donc plus aucun souci à ce niveau là. On précise que le fait de couper le liquide de refroidissement auto avec de l’eau déminéralisée est source de naissance d’algues entre autres sources de désagrément. Il existe également des liquides de refroidissement auto un peu différents qui, eux, sont dépourvus d’eau, comme le EVANS, ce qui permet un échange calorifique bien plus performant ! Cependant nous ne disposons pas de données concrètes concernant les performances de ce liquide donc nous ne pourrons vous le conseiller.

Mais alors du coup, c’est sans risque ?

Et bien en globalité, oui ! C’est nettement moins cher et s’il y a, certes, une légère différence niveau performances, cela reste à la marge et, en achetant du matériel compatible, cela ne pose pas de souci de casse ! Cependant, on rappelle plusieurs faits qui pourraient vous faire changer d’avis si notre article vous a conforté dans le fait d’utiliser du liquide de refroidissement auto dans votre circuit de watercooling : oui c’est moins cher mais niveau choix de couleur, on est relativement vite limité (rose, orange, bleu, jaune, vert…) et si vous aviez projet d’obtenir un liquide blanc ou transparent, il faudra oublier. Il faut également penser au fait que si des chercheurs passent du temps à optimiser un liquide pour qu’il offre les meilleures performances possibles avec le moins de soucis (corrosion, dépôts…) possibles, ce n’est pas pour rien ! D’autant plus qu’au prix d’un watercooling custom que vous mettez en place, certes même que pour le style, mais généralement surtout pour le gain de performances, cela serait dommage de volontairement brider votre système pour grappiller une poignée d’euros.

Maintenant que vous avez lu notre article et les différentes informations que nous avons pu recueillir, mais que vous envisagez toujours d’utiliser du liquide de refroidissement auto dans votre watercooling pc : libre à vous, au moins vous avez toutes les informations, recommandations et avertissements dont nous disposons !

Nous avons eu le plaisir d’avoir le retour d’expérience de deux utilisateurs de LDR auto dans leurs circuits, en voici les résumés :

Wynants Thomas :

Alors voilà, j’utilise ce liquide de refroidissement que je coupe avec de l’eau distillée : il faut juste regarder quand tu achètes ton LDR auto qu’il soit bien g12 ou g12+ : ça veut dire que c’est pour une utilisation à vie et qu’il a tous les additifs pour algues, gel, etc… Je le coupe avec de l’eau distillée parce que je lui trouvais trop de viscosité, mais ce n’est pas forcé le liquide étant déjà un mélange. Enfin, je préfère ça à du LDR PC coloré à cause du prix bien sûr et puis dans les LDR PC, beaucoup laissent des saletés dans les waterblocks à force, tout du moins les colorés. C’est pour ça que je préfère prendre des tubes de couleur plutôt que du liquide coloré en gros, mais surtout le prix. Ça fait des années que j’utilise ça et j’ai jamais eu un souci et niveau entretien et bien ça bouge pas à part pour changement de matériel en général mais il n’y a jamais rien à faire.

Hackuloss Rim K :

Depuis maintenant environ 10 ans je n’utilise que du LDR automobile de GSB suite à un essai avec les premiers « prêts à l’emploi » de l’époque. Mais le résultat des performances était bien trop juste et trop instable à long terme pour un WC maison et le tartre arrivait beaucoup trop tôt. […] Il y a environ 10 ans de cela, les premiers liquides prêts à l’emploi n’étaient vraiment pas optimisés et toujours à cette époque déjà sur plusieurs forums anglo-saxons le LDR auto était un réel succès et surtout avec des résultats visibles,  depuis ce jour j’y suis passé et je ne l’ai plus lâché. […] Pour ma part, je constate une fourchette de +/- 4/7° de différence par rapport au liquide dit « prêt à l’emploi ». Ceci dit, je ne sais pas si cela reste très objectif car habitant dans la Drôme la T° ambiante est un critère non négligeable, ce qui pourrait fausser mes mesures. J’ai récemment voulu refaire un essai avec le liquide orange de chez Thermaltake. Le pc a tourné environ 2 mois et demi avec le liquide avant l’apparition du dépôt. Très déçu et force est de constater que les liquides « prêts à l’emploi » n’avaient pas spécialement évolués ces dernières années. Chose encore plus frustrante, je n’ai pas eu le temps au final de voir les réelles performances du liquide. A noter également que le prix reste élevé pour les prêts à l’emploi ce qui peut en rebuter plus d’un. Le temps d’utilisation de ces liquides n’est pour la plupart pas fait pour du refroidissement H24, mais tout de même, à peine 1 mois de mise en route et déjà un dépôt et des pertes de performance avec le liquide TT cité plus haut. Moi je prépare mon LDR avec 20/30 % d’eau distillée afin de rendre moins épais et plus fluide le liquide. A terme, cela prolonge la durée de vie de la pompe car cette dernière fatalement force moins. Je n’ai jamais tenté plus avec le mélange car il faut tout de même garder les propriétés principales du LDR.

Quelques clichés des réalisations de Hackuloss Rim K intégrant un LDR auto :

watercooling liquide de refroidissement watercooling liquide de refroidissement

Nous remercions l’entreprise française Hybrid Cooling ainsi que les deux témoignages pour votre temps qui nous a permis de construire une bonne partie de cet article !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer