Unboxing et review aujourd’hui du clavier pour gamer Chroma du constructeur français Klim (que nous commençons à bien connaître à la rédaction). Un clavier à membrane rétro-éclairé qui se veut simple et silencieux. A l’heure de la mode des claviers mécaniques, que nous reste-t-il des souvenirs des claviers à membrane et que peut-on attendre d’un clavier sous la barre des 30 euros ? Réponse dans l’article.

Klim

[nextpage title = « Fiche technique »]
  • Constructeur : Klim
  • Modèle : Chroma
  • Type : Clavier « gamer »
  • Type de touche : Membrane
  • Dimensions : 470 × 170 × 50 mm
  • Poids : 480 grammes
  • Connectique : USB (câble 1,5m non tressé)
  • Norme : ISO FR (Azerty)
  • Temps de réponse : 2 ms
  • Autres : Rétroéclairage LED et anti-ghosting, résistant à l’eau, durée de vie de 20 millions de frappes

Les présentations techniques faites, passons aux présentations visuelles.

[nextpage title = « Déballage et présentation du bundle »]

Le Chroma de Klim se présente dans un carton somme toute assez conventionnel aussi bien dans sa qualité de fabrication que dans les visuels qu’il propose. Sur la face principale, une photo du produit branché avec les effets de rétroéclairage activés.

Klim Chroma Klim Chroma Klim Chroma
A l’arrière, la fiche technique et la présentation marketing du produit, rédigée uniquement en anglais.

Klim Chroma

Pour trouver un peu de lecture en français, il faudra fouiller du côté du bundle où trône un ensemble de cartes de visite détachables rédigées en plusieurs langues, vous invitant à devenir testeur pour la marque et bénéficier de réductions conséquentes, voire de produits gratuits du catalogue du constructeur.

Klim Chroma

Une fois le carton ouvert, on retrouve notre clavier. Esthétiquement, il reprendra quelques codes du monde gaming avec quelques arêtes et tranches prononcées tout en restant discret. Entièrement noir et arborant un plastique convenable, il ne fait ni dans le luxe, ni dans le cheap à fuir.

Klim Chroma

Malgré son poids-plume, il n’en dégage pas moins une petite sensation de solidité. Disons qu’à ce prix-là, on a vu largement pire et pas forcément mieux, même chez des constructeurs plus connus. Mais on ne pourrait pas forcément en dire la même chose du cordon, qui sans être frêle, laisse penser qu’il sera probablement sujet à l’usure :

Klim Chroma Klim Chroma

L’arrière du clavier propose des patins anti-dérapant ajustable pour régaler la hauteur du clavier (déjà peu haut) selon vos préférences.  Le tout est assemblé sur une base de plastique dur, granuleux et qui donne une impression de solidité.

Klim Chroma Klim Chroma Klim Chroma

Enfin, pas de fioritures au niveau des touches, on a un classique 106 touches sans possibilités de réglage de macros ou autres, c’est un clavier quoi. Reste plus qu’à passer au test !

[nextpage title = « Test »]

S’il y a bien une chose sur laquelle Klim ne nous aura pas menti, c’est le silence des touches. Même si le type de toucher n’est pas ce qui se fait aujourd’hui de mieux (mais pareil, il y a eu bien pire ailleurs chez d’autres gros constructeurs), on s’attendait à ce que la mollesse des touches nous titillent un peu trop. De ce point de vue-là, on est presque agréablement surpris mais on attend de voir avec l’usure, les claviers à membrane n’ont pas spécialement la meilleure réputation sur ce sujet.

Le rétro-éclairage quant à lui, est plutôt sympathique. Fixe, certes, mais à la luminosité tout à fait acceptable et tant mieux, puisqu’il n’y a pas possibilité de modifier l’intensité ou de régler des effets spécifiques d’éclairage (balayage, « breathe » ou activation à la frappe…). Seul la désactivation de l’éclairage est proposée. Le rendu multicolore est sympathique à condition d’aimer d’avance le style : pas de possibilité d’avoir une couleur unie.

Klim Chroma Klim Chroma Klim Chroma

La frappe est donc agréable et la linéarité des touches plutôt plaisante, même si un petit gain de nervosité (sensation surement due à l’accoutumance à mon clavier mécanique) n’aurait pas été de trop. Le plastique utilisé pour les touches est de type lisse mais n’est pas glissant pour autant. La réactivité est au rendez-vous et, ma foi, lors de la session de jeu, aucun souci sur la fonctionnalité anti-ghosting incorporée dans le clavier. Le clavier est en somme aussi agréable in-game qu’en bureautique, à condition de ne pas avoir besoin de touches de contrôle multimédia ou de personnalisation de macros…

Petits regrets tout de même sur l’absence de touches multimédia, deux ou trois touches de réglage de volume ou de contrôle de lecture audio/vidéo n’auraient pas été de trop, mais ce n’est pas le genre de fonctionnalité qui manque sur les périphériques audio, surtout à l’heure actuelle.

[nextpage title = « Conclusion »]

Ce clavier propose un bon compromis tarifaire pour les gamers à la recherche d’un clavier au look typique et qui n’ont pas le budget ni l’attirance pour la frappe d’un clavier mécanique. Les fonctionnalités annoncées sont vérifiées et efficientes, le design n’en fait pas trop mais n’oublie pas de donner une identité au clavier, la frappe est bonne, que demander de plus ?

Oui, pour 30 euros, ce clavier est une bonne affaire et possède de nombreux atouts : une construction honnête, un rétroéclairage plutôt bien réparti, ni agressif ni invisible et un silence et une qualité de frappe cohérente. Difficile de trouver réellement mieux et facile de trouver pire. Nous émettons une réserve sur sa durée de vie, comme pour tous les claviers à membrane qui ne peuvent pas rivaliser avec la qualité d’un clavier mécanique, mais que votre PEL préférera assurément.

Retrouvez le Klim Chroma sur Amazon

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer