Les DAC (Digital Analog Converter)

Le DAC, initiales pour désigner le Digital Analog Converter ou Convertisseur numérique-analogique en français, est un terme parfois trop peu connu et pourtant présent dans la totalité de nos appareils électroniques émetteurs de son. Les casques et enceintes traitent le son reçu de manière analogique, mais dans 99,99% du temps, le son provient d’une source numérique. C’est là qu’entre en jeu l’importance du DAC.

 

dossier DAC Macfay Hardware illustration Fiio K5 Pro

Exemple de DAC : le Fiio K5 Pro

Qu’est-ce qu’un DAC ?

 

Le DAC est donc un composant électronique chargé de convertir un valeur sonore numérique, codée en bits, en une valeur analogique. Ce composant est présent partout : ordinateurs, tablettes, smartphones, TV, cartes son…

L’appareil s’intercale entre la source audio (ex : un baladeur hi-fi, des fichiers musicaux numériques, du streaming audio, une platine CD) et le système d’amplification (des enceintes actives ou passives accompagnées d’un amplificateur, un casque, etc.) et s’affaire donc à transformer le signal numérique en signal analogique. En clair, toutes les sources audio numériques intègrent obligatoirement un DAC. Mais dès lors que l’on souhaite en tirer une bonne qualité d’écoute, comme c’est le cas en haute-fidélité, il faut se renseigner sur la performance de ce dernier s’il est intégré et réfléchir à en utiliser un autre pour gagner significativement en prestation sonore.

C’est ainsi qu’un DAC possède, au même titre qu’un casque, une paire d’enceintes ou un amplificateur, sa propre personnalité musicale. Généralement, un DAC se branche en USB si le dispositif de source audio en dispose, mais aussi en SPDIF ou encore Toslink selon les modèles et options proposées.

 

À qui sont destinés les DAC ?

 

L’usage d’un DAC est fortement conseillé dès lors que l’on possède du matériel audio d’un certain standing. Les prix démarrent à partir d’une trentaine d’euros, mais les modèles les plus hauts de gammes peuvent creuser votre compte épargne de plusieurs milliers d’euros. Certes, des bénéfices en termes de qualité de son se feront entendre quelle que soit la « qualité » de votre matériel, mais il est évidemment conseillé de jouer la carte de la cohérence. Acheter un DAC à 30€ pour une installation hi-fi haut de gamme ne permettra pas de relever toute la superbe de cette dernière. À l’inverse, un DAC à 300€ sur une paire d’enceintes pré-amplifiées à 80€ n’a aucune cohérence non plus.

Il existe également deux familles de DAC : ceux destinés aux systèmes d’enceintes amplifiées et ceux destinés aux casques d’écoute. On pourrait, sans que cela soit une vérité absolue, effectuer cette même distinction par la séparation entre  le DAC « de salon » (qui nécessite une alimentation électrique externe) et le DAC nomade (auto-alimentés en USB ou disposant d’une batterie interne). Évidemment, un DAC auto-alimenté peut proposer d’excellentes prestations sur un système d’écoute sédentaire.

La qualité de la source audio est également à prendre en compte. Si le CD a longtemps été considéré comme le summum de la qualité audio accessible aux particuliers, le Hi-Res change aujourd’hui la donne.

 

Ça vous a plu ?

Partagez à vos amis !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer