Comment un jeu jugé moyen par de nombreux spécialistes du jeu vidéo à sa sortie, comme le tout-puissant jeuxvideos.com, qui lui avait donné la note de 12/20, a-t-il pu soudain en quelques mois battre tous les records de fréquentation et devenir le jeu le plus joué et le plus regardé en ligne ? Alors que chaque année nous réserve son lot de surprises dans le monde de l’e-sport, dont les dernières en date sont l’étonnant succès de Player Unknown’s Battleground, révolutionnant le genre de la battle royal, et Hearthstone, de simple jeu de cartes devenu acteur majeur de la scène e-sport en ayant attiré d’anciennes stars des jeux vidéo en ligne comme Bertrand ‘ElkY’ Grospellier, personne n’avait vu venir le raz-de-marée brutal provoqué par Fortnite, qui tend à rappeler le phénomène de Pokemon GO par sa promptitude.

Fortnite gaming succes

Et si personne ne l’a vu venir, c’est qu’à sa sortie, le jeu était très différent de celui qui connaît un succès fou en ce moment. Sorti en juillet 2017, le jeu se veut d’abord une aventure solo où, dans un monde post-apocalyptique, les quelques humains survivants se battent pour survivre aux invasions des zombies du cru, essentiellement à l’aide de constructions innovantes plutôt qu’à coups de revolver. Ce jeu de défense et d’ingéniosité constructive ne séduit qu’en partie, avec un système vite rébarbatif et une dose d’action trop relative. Mais tout va changer en septembre dernier, quand les développeurs du jeu ajoutent un petit mode gratuit à leur jeu initial, un mode cette fois-ci entièrement multi-joueurs, où les joueurs s’affrontent les uns contre les autres, à raison de 100 joueurs par map, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un.

Fortnite gaming succes

On retrouve donc là un mode à la battle royal, qui a fait le succès de PUBG, mais qui va rapidement le détrôner de son piédestal. En février, 6 mois seulement après sa sortie, le mode battle royal de Fortnite est devenu le second jeu le plus visionné sur Twitch, juste derrière le culte League of Legends, et devançant désormais de loin PUBG. Puis en mars, il bat le précédent record de League of Legends avec 118 millions d’heures de visionnage en un seul mois, du jamais vu.

Ils sont maintenant plus de 50 millions de joueurs à s’affronter sur les cartes colorées de Fortnite, tout en ayant gardé un (tout petit) peu de l’esprit originel avec la possibilité de construire de nombreuses structures défensives. Incroyable de voir que le succès de ce jeu ne doit qu’à cette improvisation des créateurs qui, voyant le peu d’emballement pour leur jeu normal et le succès de Player Unknown’s Battleground, décident d’ajouter à la va-vite un mode de jeu joueur contre joueur. Depuis, ils n’ont cessé de le développer et de l’améliorer, pourtant, et cela explique sans doute son succès, celui-ci est toujours resté entièrement gratuit.

Son autre avantage par rapport à PUBG est qu’il s’adresse à un public un peu plus large, car son ambiance est plus colorée, plus explosive, moins réaliste et plus dynamique, alors que PUBG se distingue justement par son côté réaliste et la possibilité de se planquer avec un sniper en attendant qu’un pauvre joueur passe par là. Dans Fortnite, il n’est véritablement question que de fun et d’action à gogo. Il reste désormais à savoir si ce format un peu moins sérieux que les autres arrivera à séduire ailleurs que sur internet et dans les lycées, et parviendra à se hisser dans le monde de l’e-sport professionnel où un tel jeu pourrait détoner. Vu la progression fulgurante de Fortnite depuis le début de l’année, il est fort possible que ce jeu n’ait pas encore franchi toutes ses limites et battu tous ses records.

Article invité par Marie Zaé

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer