Nous vous avons parlé à deux reprises des récentes failles Intel, la logicielle, puis la faille de conception. Aujourd’hui, on refait un point sur la seconde avec de nouveaux benchmarks afin d’analyser tout ça et de mesurer l’impact que cela peut avoir sur vos machines et ses performances ! Et cette fois-ci, avec des résultats plus parlants !

Phoronix nous met en avant des comparaisons, qui mélangent volontairement différentes configurations et modèles de configuration, système et technologies de stockage. On peut clairement voir que le débit après correction est nettement réduit. Linux, contrairement à macOS ou Windows, a déjà été corrigé publiquement (les correctifs Windows sont disponibles uniquement via Windows Insider)

  • Violet : pré-patch
  • Vert : post-patch

intel faille sécurité

L’analyse montre des tests inquiétants pour les bases de données avec un impact variant de 7 à 20% !

intel faille sécurité

L’analyse montre une baisse de 14% pour les processeur Coffee Lake et près de 20% pour les processeur Broadwell-E. L’analyse montre également une information relativement rassurante pour vous les lecteurs, l’impact de cette faille et la baisse de performances inhérente se quantifie entre 2 et 5% sur certains jeux. C’est ennuyant mais toujours moins pénalisant que 20% !

Intel répond à ce sujet :

« Intel et d’autres sociétés technologiques ont été sensibilisées à de nouvelles recherches sur la sécurité décrivant des méthodes d’analyse de logiciels qui, lorsqu’elles sont utilisées à des fins malveillantes, peuvent potentiellement recueillir des données sensibles à partir de dispositifs informatiques fonctionnant comme prévu. Intel estime que ces exploits n’ont pas le potentiel de corrompre, modifier ou supprimer des données.

Les rapports récents indiquant que ces exploits sont causés par un « bug » ou une « faille » et sont propres aux produits Intel sont incorrects. Sur la base de l’analyse effectuée à ce jour, de nombreux types de dispositifs informatiques – avec de nombreux processeurs et systèmes d’exploitation de différents fournisseurs – sont sensibles à ces exploits.

Intel s’engage à la sécurité des produits et des clients et travaille en étroite collaboration avec de nombreuses autres sociétés technologiques, notamment AMD, ARM Holdings et plusieurs fournisseurs de systèmes d’exploitation, pour développer une approche sectorielle permettant de résoudre ce problème rapidement et de manière constructive.« 

En conclusion, cette faille touche donc principalement les grosses machines, serveurs ou encore data center. AMD avec sa nouvelle gamme de processeur pour serveur, Epyc, se frotte déjà les mains, espérant regagner quelques parts du gâteau grâce aux erreurs de sa seule concurrence !

Source : ExtremeTech

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer