Bonjour à tous ! Aujourd’hui on s’attaque au coin gaming avec la nouvelle souris Corsair Scimitar Pro RGB ! Taillée pour les jeux de type MOBA/MMO, l’offre est plus limitée chez les constructeurs que pour les souris plus orientées FPS. Pas le droit à l’erreur donc !

Annoncée au prix public de 89,90€ TTC, elle se place sur un segment tarifaire légèrement en dessous de la moyenne. Pour autant, sa conception et ses performances n’en sont pas moins attrayantes, bien au contraire.

Fini de blablater, passons ensemble aux choses sérieuses !

Corsair Scimitar

[nextpage title = « Emballage et bundle »]

L’emballage

La souris est chouchoutée dans sa boite. Matières premium, couleurs bien dosées, visuels flatteurs et ouverture progressive qui laisse place à la découverte et à l’admiration du mulot, la signature Corsair est reconnaissable.

Corsair Scimitar

Sur la face avant on retrouve le visuel prépondérant de la souris dans une matière brillante, tout comme le logo de la marque en haut à gauche. En haut à droite, quelques specs techniques comme le nombre de DPI (16 000), le nombre de profils paramétrables (trois en tout) et la mention « Dynamic Multicolor Backlighting ». Sous la souris, une phrase qui reprend les informations sur le DPI max et deux autres sur la grande spécificité de la souris : les 17 boutons programmables dont les 12 latéraux placés sur un encart à l’emplacement réglable. Enfin, le nom du produit avec le logo RGB et un rappel sur le fait que cette souris soit conseillée pour les jeux de type MOBA/MMO.

Corsair Scimitar

Sur le côté gauche, on retrouve les informations en plusieurs langues sur le contenu de l’emballage et la configuration nécessaire, avec en haut le logo brillant et en bas le nom du produit avec le petit logo RGB.

Corsair Scimitar

Sur le côté droit, encore le logo et le nom du produit en haut et en bas. Entre les deux, un rappel d’informations sur les performances du capteur optique et de l’enregistrement des profils, complétées par un petit speech sur le logiciel de contrôle des paramètres de la souris, le CUE (Corsair Utility Engine).

Corsair Scimitar

A l’arrière, on retrouve un visuel brillant de la souris (prise de vue du dessus) légendé de quelques informations relatant de l’ergonomie adaptée aux jeux MOBA/MMO, des 17 boutons programmables et de la réactivité du capteur. En dessous, un petit speech de Jackson « Bajheera » Bliton, un pro-gamer de WoW que vous connaissez sans doute, avec sa photo pour finir de nous convaincre qu’avec cette souris, on est en phase de devenir le maitre de l’univers.

Enfin, sur le dessus rien d’exceptionnel, on retrouve le logo, le nom du produit et le code barre. En dessous, les mentions légales et les différents logos des certifications et normes du produit (construction, recyclage, etc.).

A l’intérieur

La boite s’ouvre dans un premier temps vers la gauche pour explorer progressivement son contenu. On tombe nez-à-nez avec la souris, elle-même encore protégée dans une autre boite noire au carton de couleur noire et un peu moins premium avec la souris maintenue au milieu par une protection en plastique transparent, histoire de pouvoir admirer la bestiole. Sur le volet gauche, on retrouve un descriptif visuel légendé de la souris beaucoup plus fourni sur ses caractéristiques et fonctionnalités.

macfay_hardware_corsair_scimitar_pro_rgb_60Corsair Scimitar

En haut de la souris, cachés dans le bord jaune supérieur du carton se trouvent les livrets de garantie, le manuel de l’utilisateur et le petit outil qui permettant de débloquer et d’ajuster l’encart latéral gauche qui contient les fameux 12 boutons programmables.

Corsair Scimitar

Avant de s’attaquer à la souris, passons maintenant en revue sa fiche technique.

[nextpage title = « Fiche technique »]

Marque : Corsair

Modèle : Scimitar Pro RGB

Type de jeu : MOBA/MMO

Capteur : optique 16 000 dpi

Connexion : filaire USB 2.0 / câble de 1,8m tressé

Vitesse de transmission : de 125 à 1000 Hz

Ergonomie : asymétrique pour droitiers

Boutons : 17 boutons programmables

Dimensions : 119.4 x 77 x 48.8 mm

Poids : 122 g

Éclairage : RGB 16,8 millions de couleur sur 4 zones indépendantes

Garantie : 2 ans

Tout est là pour assurer la personnalisation et l’optimisation des performances. On précise encore une fois que les boutons latéraux et les bouton principaux (clic gauche et droit) sont équipés de switchs Omron. Bien, le suspens a assez duré, découvrons ensemble le mulot sorti de sa boite.

[nextpage title = « La Corsair Scimitar Pro RGB »]

Une fois la souris retirée de sa double-boîte, on sent rien qu’au toucher qu’on est face à une souris à la qualité de fabrication exemplaire. Les ajustements sont précis et très propres, l’incorporation des différents matériaux est vraiment maitrisée. Conçue pour les droitiers, on s’attendait à un gros mulot et finalement ses dimensions paraissent très raisonnables.

Corsair Scimitar

Le dessus est entièrement recouvert d’un soft-touch très premium et très agréable au toucher. On y retrouve les deux clics gauche et droite (sur des switchs Omron s’il-vous-plait).

Corsair Scimitar

Entre les deux, la molette suspendue recouverte elle aussi d’une matière caoutchouteuse striée en diagonales de très bonne facture, alors que son « intérieur » contient une diode RGB. En dessous de la molette, on retrouve deux boutons pour ajuster à la volée le niveau de DPI, re-programmables au besoin. Dans le bas de la souris, le logo Corsair qui laissera une autre diode RGB s’exprimer selon vos préférences.

Sur le côté droit, on retrouve une matière différente : du caoutchouc parsemé de petits picots de la même matière que la molette pour optimiser la prise de la souris.

Corsair Scimitar

A l’avant, on retrouve la sortie du câble USB sur le côté, la molette suspendue et une autre zone d’éclairage RGB (au comportement solidaire de celui de la molette) derrière une sorte de « grille ». Pas convaincu de son utilité puisque non visible du point de vue de l’utilisateur en jeu, mais bon ça décore et ça rend bien.

Corsair Scimitar

Passons à ce qui nous intéresse le plus : sur le côté gauche, on retrouve l’encart qui contient pas moins de 12 boutons programmables. A noter que son positionnement est ajustable vers l’avant ou l’arrière, via un petit mécanisme à desserrer sur le dessous de la souris. Ces boutons, mécaniques s’il-vous-plait, disposent également d’une zone d’éclairage RGB complétée d’une autre zone de rétro-éclairage RGB à l’avant, dirigé vers les boutons ! Enfin, chaque rangée dispose d’un matériau différent, qui alterne entre surface lisse et surface « rugueuse » en plastique pour les différencier et mieux se repérer sans avoir à la regarder. Bien vu ! Pour finir, histoire de parfaire le tout, l’emplacement de cet encart est fait d’aluminium brossé du plus bel effet. Cet encart est entouré d’une mmatière métalliqu (ici en jaune) qui amène une touche originale et un sentiment de solidité.

Corsair ScimitarCorsair Scimitar

Le dessous de la souris est majoritairement fait d’un plastique granuleux moins valorisant. Cependant, cette partie de la souris n’étant pas ce qu’il y a à voir d’elle, Corsair n’a pas manqué de soigner le design pour autant. On distingue entre autres une partie exposée du châssis en aluminium brossé qui vient agréablement redonner du caractère force à l’esthétisme global de la souris. La souris possède quatre patins en téflon, disposés plus ou moins aux quatre coins de la souris.

Corsair Scimitar

Ensuite, juste à côté du capteur optique on distingue l’emplacement de la vis à desserrer pour libérer l’encart des 12 boutons latéraux et ajuster son positionnement.

Corsair Scimitar

Pour terminer, le port USB est lui aussi reconnaissable à Corsair avec un embout marqué du logo. Si le port en lui-même n’est pas plaqué or (et on s’en remettra), le câble est tressé et on note que Corsair a bien pris soin de l’entourer d’une protection en plastique histoire d’éviter une usure prématurée du câble si pour quelle-conque raison vous êtes amené à souvent débrancher votre souris et que vous n’êtes pas très délicat.

Corsair Scimitar Corsair Scimitar

Pour résumer brièvement sur le design et la finition, Corsair donne de sérieux atouts à sa réédition de la Scimitar. Les matériaux sont nobles et solides, la confection est précise tandis que le design embrasse efficacement l’ergonomie bien pensée du mulot. Point.

[nextpage title = « La prise en main »]

A la première prise en main, le moins que l’on puisse dire c’est que cette souris est très confortable malgré son petit embonpoint. Nuançons mes sensations : je suis personnellement beaucoup plus adepte des souris légères, peu grosses et à l’ergonomie ambidextre (même si j’ai besoin de deux boutons latéraux sous le pouce). Et pourtant, ce n’est pas la première « grosse » souris qui me passe sous la main, j’ai déjà eu l’occasion de tester une M65 Pro RGB qui m’avait laissé un très bon souvenir, à part sa glisse un peu sèche.

Ici donc, malgré le gabarit de la souris qui n’est pas ma tasse de thé, je me suis surpris à beaucoup apprécier sa prise en main. Le poids reu à la baisse, les choix et la qualité des matériaux utilisés rendent le maniement très aisé saisie sans jamais appuyer accidentellement sur les boutons latéraux. L’arrière de la souris tombe parfaitement sous la paume et le soft-touch de très bonne qualité utilisé sur la surface de la souris la rend très douce tout en émettant un sentiment de légèreté et de maniabilité malgré les dimensions et le poids de la souris. La Scimitar Pro RGB offre une prise en main sécuritaire et parfaitement naturelle, pour faire simple. Enfin, l’auriculaire et l’annulaire tombent vraiment bien sur le côté droit de la souris, avec une surface agrippante bien pensée et de bonne qualité et un emplacement prévu pour l’annulaire réellement appréciable. En revanche, les adeptes de la prise façon « Fingertip grip » devrons passer leur chemin, les dimensions, l’ergonomie et le poids de la Scimitar Pro RGB n’est vraiment pas propice à ce genre de prise. Aucun souci par contre pour une prise en main de type « Palm grip » voire du « Claw grip ».

C’est donc une grosse surprise pour moi, je pensais qu’il me faudrait un temps d’adaptation mais finalement il n’a été que très court, pour ne pas dire quasi inexistant. Et pourtant, je suis plutôt adepte de l’alternance Claw grip/Fingertip grip sur des souris ambidextres.

Au niveau des boutons, les switchs mécaniques Omron des clics droit et gauche ne sont plus à discuter sur leur qualité. Pas de clic involontaire possible, la remontée s’effectue très bien et pour autant la course n’est pas sèche. Sur le côté gauche, les boutons latéraux mécaniques sont très silencieux et grâce à l’usage alterné de revêtement d’une rangée de boutons à l’autre, on parvient facilement à se repérer et à les utiliser sans se tromper. Le seul souci réside dans leur nombre, bien que cela doit aussi être une question d’habitude. Même avec la possibilité d’ajuster (et on apprécie grandement l’existence de cette possibilité) l’emplacement des rangées de boutons (sur 8 mm), la dernière rangée dde boutons est plus difficilement accessible à moins de venir la chercher avec le pouce. Là-dessus, peut-être que Corsair aurait pu revoir l’ergonomie et proposer une souris avec quelques boutons en moins à cet endroit-là pour les déplacer dans une zone accessible avec l’index ?

La molette est exemplaire, son revêtement soft-touch permet une accroche facile tandis que son mécanisme d’actionnement est à la fois précis et tout ce qu’il faut sensible pour la faire défiler avec une grande précision. En revanche, les deux boutons d’ajustement du DPI sont un poil trop éloignés de la molette à mon goût, mais cessons d’être hypocrite sur le sujet : personne ne s’en sert réellement, surtout in game. Corsair inclut d’ailleurs l’enregistrement de trois profils utilisateurs via le logiciel de gestion unifié CUE, pour justement sélectionner celui qui convient le miens à vos jeux préférés.

Dans les jeux d’ailleurs, le capteur ne pose évidemment aucun souci de décrochage ou autre. En même temps, difficile de se planter à ce niveau-là étant donné les progrès technologiques dans ce domaine. Pour continuer dans le comportement de la souris in game, que dire de plus à part que tout répond au doigt et à l’œil et que la gestion des macros/touches personnalisables est un vrai bonheur ?

Pour terminer, la glisse est très loin d’être mauvaise mais comme souvent chez Corsair, les patins ont besoin d’un peu de rodage… Ici testée sur deux tapis différents : un QcK de Steelseries (environ une dizaine d’euros) et un MM300 (une vingtaine d’euros) de Corsair, mon tapis principal. Les deux tapis n’offrent pas les mêmes performances évidemment, celui de Corsair proposant une glisse plus fluide et plus douce que ce bon vieux QcK, qui n’est pas non plus vendu au même prix. Bref, la Scimitar ne déroge pas à la règle et glisse mieux sur le MM300, mais les patins sont quand même un peu secs à l’état neuf : préférez utiliser un tapis de souris rigide histoire d’avoir une meilleure glisse et de lisser ces patins plus rapidement.

[nextpage title = « Le soft »]

La version du logiciel universel de gestion des périphériques Corsair Utility Engin (CUE) est la 2.8.70, la dernière disponible lors de l’écriture de notre test. Le logiciel a nettement gagné en clarté et la programmation des macros est plutôt aisée, même s’il vous faudra y passer un peu de temps pour configurer l’ensemble des boutons selon vos préférences, mais ça, vous vous en seriez douté d’avance.

Corsair Scimitar

Au menu : plusieurs profils enregistrables (trois au total) avec pour chacun des paramétrages différents pour les macros, la sensibilité, le calibrage de la surface, les performances (le taux de rafraichissement avec un mode « prédiction ») et les effets d’éclairage sur les quatre zones RGB du mulot. Ces dernières peuvent aussi bien indiquer le profil choisi, la sensibilité du capteur ou bien envoyer des informations propres au jeu, comme le niveau de vie.

Corsair Scimitar

Le CUE permet donc d’enregistrer plusieurs profils en fonction des jeux et de régler la vitesse du curseur, réglable à la volée sur cinq paliers différents grâce aux boutons situés en dessous de la molette.

Corsair ScimitarCorsair Scimitar

L’ergonomie des menus est très bien pensée et dans l’ensemble, on ne s’y perd pas. Seul reproche à formuler : les zones « Demo » en haut du logiciel pour présenter d’autres produits Corsair… Ça pollue un peu la clarté, rien d’autre.

Corsair Scimitar

Enfin, le CUE propose de paramétrer le taux de rafraichissement du capteur (on vous conseille de ne pas le mettre trop bas quand même) et un calibrage de ce dernier en fonction de la surface utilisée, bien vu là aussi !

Corsair ScimitarCorsair Scimitar
[nextpage title = « Conclusion »]

On va aller droit au but, c’est de notre point de vue un presque sans-faute de la part de Corsair. Ergonomie, design, qualité de fabrication, personnalisation, suite logicielle, prise en main, poids, tout est aux petits oignons. Les deux seuls reproches que l’on puisse lui attribuer sont minimes face à la qualité globale du produit : d’une le « placement de produits » dans l’interface du logiciel qui surchargent un peu la visibilité, mais ça c’est vraiment pour chipoter. De deux, la glisse qui est un peu trop sèche. Ici testée sur un Corsair MM300 Dignitas, l’ensemble rend très bien visuellement mais la souris souffre un peu de ses patins qui n’ont pas la même qualité de fabrication que le reste. C’est dommage, mais un peu de rodage (nous le savons puisqu’il en est de même sur la M65 Pro RGB) et le tour est joué, rassurez-vous.

A part ces deux détails, il n’y a rien à reprocher, mais tout à saluer. La Corsair Scimitar Pro RGB reprend tous les points forts de sa prédécesseur, en y allégeant le tarif à la sortie, son poids et en poussant la customisation via les diodes RGB. Corsair signe là non seulement une excellente mise à jour de sa souris pour les MOBA/MMO, mais également et incontestablement le meilleur rapport qualité/prix sur cette branche de souris gaming.

Bon jeu à vous !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer